Insolite

La Capricieuse : une liqueur berrichonne à base de lait de chèvre !

Par Jules de Kiss, France Bleu Berry mercredi 14 septembre 2016 à 18:23

Deux bouteilles de capricieuses, aux plantes et au miel.
Deux bouteilles de capricieuses, aux plantes et au miel. © Radio France - DR

C'est une première mondiale, une liqueur élaborée à base de lait de chèvre ! Cette drôle d'idée est sortie de la tête d'un jeune Issoldunois qui y a plus d'un an déjà a lancé la première vodka 100% berrichonne.

La capricieuse, "la crème du berry", comme l'appellent aussi ses concepteurs, a deux parfums, aux plantes ou au miel. Elle s'utilise comme le Bailey's, c'est une crème à 17° degrés d'alcool. Les premières bouteilles viennent d'être commercialisées. A la vue, elles sont assez troublantes. Rien ne distingue un flacon de Capricieuse d'une bouteille de lait. Chez un caviste, ça détonne et c'est l'effet recherché par Alexandre Rizzoto, son concepteur : "Il fallait que ça ressemble à du lait de chèvre et c'est pour ça qu'on a choisi de mettre une bouteille transparente, donc quand vous allez voir sur les étalages une bouteille avec une chèvre dessus, ça interpelle".

Un parfum subtil de bergerie

La Capricieuse ressemble à du lait de chèvre, mais ça n'en est pas vraiment le goût. La saveur particulière de bergerie reste subtile, on n'a pas l'impression de croquer dans un fromage de chèvre. Les liqueurs sont parfumées. "Sur la version aux plantes, on ne le sent pas vraiment car les plantes aromatiques ont un parfum très développé, notamment la menthe. En revanche celle au miel est plus terroir et le miel fait ressortir le lait de chèvre", poursuit Alexandre Rizzoto, qui il y a un an et demi a déjà lancé La Philosophe, vodka berrichonne.

Des matières premières 100% berrichonnes

La recette de la Capricieuse est bien gardée. On sait seulement que c'est un savant dosage d'alcool et de lait. Les matières premières viennent du Berry, les recettes y sont également élaborées, mais elles sont assemblées en Charentes car la production d'alcool est extrêmement réglementée et que le créateur de la liqueur n'a pas trouvé de producteur adéquat dans la région.

La Capricieuse se boit en digestif ou en cocktail, mais ça demande beaucoup d'imagination aux barmans à qui le produit a été proposé explique Alexandre Rizzoto : "On n'a pas vraiment de piste concluante, pour l'instant ils s'amusent mais ce n'est pas sûr qu'on trouve le cocktail du siècle !" La liqueur séduit également les restaurateurs. Un Avignonnais va l'utiliser pour une sauce au poivre et la Cognette à Issoudun compte en faire une crème anglaise pour napper une glace à la cerise.

Des commandes à l'étranger

La curiosité et l'attrait pour la liqueur de chèvre dépasse les frontière du Berry et de la France. Des commandes sont déjà venues d'Autriche, un acheteur australien arrive cette semaine pour la goûter et des revendeurs Corse ont demandé à Alexandre Rizzoto de développer une liqueur à base de lait de chèvres corses.

La liqueur est vendue dans des bars, chez des cavistes mais aussi des fromageries et des crèmeries. Une bouteille compte entre 18 et 22 € en fonction des villes et des points de vente. Tous les points de vente sont à retrouver sur la page Facebook de La Capricieuse.