Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

La correspondance retrouvée entre une enseignante originaire de Haute-Saône et sa jeune élève juive déportée en 1944

jeudi 7 juin 2018 à 17:19 Par Jean-François Fernandez, France Bleu Besançon

"Si je reviens un jour" Les lettres retrouvées de Louise Pikovsky, réalisé par Stéphanie Trouillard de France 24 vient de recevoir le prix du reportage multimédia 2018. Une correspondance entre une enseignante originaire de Haute-Saône et sa jeune élève Louise déportée à Auschwitz le 22 janvier 1944

Correspondance Anne-marie Malingrey avec la jeune Louise
Correspondance Anne-marie Malingrey avec la jeune Louise - DR

Authoison, France

Depuis 5 ans, le prix Philippe Chaffenjon récompense des reportages multimédia audacieux et singuliers, publiés sur des sites de presse.

Le prix 2018 du reportage Français a été décerné à Stéphanie Trouillard de France 24 pour sont web documentaire "Si je reviens un jour".

La correspondance entre une élève et son enseignante.

Tout commence en 2010 lors d'un déménagement au sein du lycée Jean-de-la-Fontaine dans le 16ème arrondissement de Paris. Des lettres et photographies sont retrouvées. Enfouis là depuis des années, ces documents appartenaient à une ancienne élève Louise Pikovsky. Pendant plusieurs mois cette jeune lycéenne correspond avec son professeur de Latin Grec.  Anne-Marie Malingrey est originaire de Haute-Saône. Son père professeur de Latin Grec également a été maire d'Authoison, c'est dans cette commune que l'enseignante se rend lors de ses vacances dans la maison de famille. Une adresse que l'on retrouve sur certaines enveloppes de ces correspondances. 

La déportation.

Durant l'été 1942, la jeune élève écrit des courriers qu'elle adresse à son enseignante, une correspondance qui s'arrête le 22 janvier 1944, jour où la jeune Louise est arrêtée, internée à Drancy elle est ensuite déportée avec sa famille à Auschwitz.

La recherche de l'histoire de cette jeune fille.

Dans ce reportage multimédia, Stéphanie Trouillard de France 24 a cherché à expliquer les derniers jour de la jeune Louise. On peut lire les lettres envoyées à son enseignante.

Cette correspondance a été remise au Mémorial de la Shoah à Paris.

Le reportage complet ici "Si je reviens un jour"