Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

La Disco soupe à Dijon : les épluchures, c’est bon aussi !

-
Par , France Bleu Bourgogne

Un tiers de la production alimentaire termine à la poubelle. Pour prêcher la fin de ce gaspillage, la Disco Soupe s'est tenue à Dijon ce samedi 12 octobre. Avec des légumes invendus, des bénévoles ont préparé des soupes place François Rude, et même accommodé les épluchures.

Pour préparer les soupes, une bonne corvée de pluches s'impose
Pour préparer les soupes, une bonne corvée de pluches s'impose © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

La 7e édition de la Disco Soupe s'est tenue hier à Dijon place François Rude, dans le cadre de la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. Des jeunes en service civique au sein d'Unis-Cité, et le Rézo'Fêt'Art ont collecté des dizaines de kilos de légumes invendus auprès des commerçants. Ils les ont ensuite lavés, épluchés, puis préparés en soupe pour le plus grand plaisir des badauds. 

Avec des jeunes en service civique

Éplucheur en main, Maud s’attaque à une patate douce : « on est allé hier récupérer des légumes invendus dans plusieurs petites épiceries et sur le marché ». Comme les autres jeunes qui l’entourent, elle effectue un service civique, encadrée par David Merlot, coordinateur d’équipe et de projets chez Unis-Cité : « c’est leur semaine d’intégration. C’est vraiment pour eux un moment de convivialité où ils se retrouvent tous ». Pour certains, cette activité rejoint la mission à laquelle ils sont affectés, qui consiste à aller prôner le bien manger et le bien bouger auprès des enfants, dans les quartiers prioritaires de la ville, en périscolaire, et également dans les centres de loisirs.

De son côté, Max supervise la réalisation de la soupe, dans de grosses marmites. Lui est coordinateur de l'association Rézo'Fêt'Art, et pour l’occasion chef d’orchestre, pour assembler au mieux une centaine de kilos de légumes, patates douces, courgettes, aubergines, poivrons, oignons, pommes de terre, navets, fenouil, choux-fleurs, tomates, courges, maïs. « Je vais faire des soupes à thème, avec les légumes du soleil  je vais faire un gazpacho, et puis un velouté de courge, et sur la fin, on fera un "fousitout", comme on l’appelle, avec un peu tout ce qui reste ».

Des beignets d'épluchures de patates douces trempées dans de la pâte à tempura - Radio France
Des beignets d'épluchures de patates douces trempées dans de la pâte à tempura © Radio France - Jacky Page

Dans le légume, tout est bon

Et tant pis, si certains légumes, talés, abîmés, n’ont pas le meilleur aspect : « ce n’est pas parce qu’il est moche ou abîmé qu’il n’est pas bon, au contraire. Les gens commencent aussi à comprendre que tout se mange dans le légume ». C’est d’ailleurs ce qu’on peut découvrir sur le petit stand où s’active Laurence Radouan, blogueuse , auto entrepreneuse et coach en astuces ménagères diverses. Ce genre d’atelier, c’est son métier. 

« Mon thème d’aujourd’hui, c’est la récup des épluchures », annonce-t-elle aux curieux qui s’agglutinent devant sa table où un bain de friture chauffe sur une plaque à induction. Derrière elle, sur une autre table, les jeunes affectés à la corvée de pluches ont déposé des bassines pleines d’épluchures soigneusement lavées dans un mélange d’eau vinaigrée et de bicarbonate de soude. Laurence Radouan, y puise selon son inspiration. 

Même les racines de poireaux

Dans une assiette, les passants peuvent se servir de ce qui vient d’être frit. Une dame se régale : « ce sont des épluchures de patates douces trempées dans de la pâte à tempura. C’est super bon ». « C’est pas mal, hein, pour un truc qui partait à la poubelle ? », s’exclame Laurence Radouan, qui enchaîne avec une autre préparation, étonnante : « on peut manger les racines de poireaux, je vais les faire tout de suite. On coupe les racines à la base, et on les met dans l’huile, tout simplement ».

Il faut savoir que chaque Français jette 20 kilos de produits alimentaires non consommés par an. La métropole dijonnaise, qui soutenait cette action, a pour objectif de réduire les déchets ménagers et assimilés de 10% entre 2010 et 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu