Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

La frégate anti-aérienne Jean-Bart est en escale à Dunkerque, sa ville marraine

mardi 26 juin 2018 à 20:10 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

Il n’était pas venu à Dunkerque, sa ville marraine, depuis 4 ans. Le Jean-Bart est en escale et il est ouvert au public encore ce mercredi matin. 230 soldats vivent en permanence sur cette frégate anti-aérienne, mise en service en 1991 et appelée sur de nombreux terrains d'opération.

La frégate anti-aérienne Jean-Bart est en escale à Dunkerque, jusqu'à ce jeudi.
La frégate anti-aérienne Jean-Bart est en escale à Dunkerque, jusqu'à ce jeudi. © Radio France - Matthieu Darriet

Dunkerque, France

Malgré le football, il y avait foule pour visiter le Jean-Bart, ce mardi après-midi, à Dunkerque - Radio France
Malgré le football, il y avait foule pour visiter le Jean-Bart, ce mardi après-midi, à Dunkerque © Radio France - Matthieu Darriet

L’occasion est rare de visiter le Jean-Bart, alors, malgré le match de football, il y avait du monde, ce mardi après-midi, quai Freycinet à Dunkerque. Le navire est encore ouvert au public ce mercredi matin. Il est une des pièces maîtresse de la force française, raconte le commandant du navire, le capitaine de Vaisseau Geoffroy Roussel : "Il faut le concevoir comme une espèce de parapluie, contre les avions et les missiles. Pour protéger un porte-avions, un bâtiment amphibie. On peut aussi protéger la terre, comme dans le cas d'un sommet du G20, par exemple. Nous sommes allés partout où, quand vous allumez la télévision, vous voyez que les choses vont mal. Cette année, c'était beaucoup le Jean-Bart qui était là".

Il y a de très nombreux métiers, parmi les 230 hommes du Jean-Bart, dont le "chien jaune", chargé de faire apponter les hélicoptères.  - Radio France
Il y a de très nombreux métiers, parmi les 230 hommes du Jean-Bart, dont le "chien jaune", chargé de faire apponter les hélicoptères. © Radio France - Matthieu Darriet

Artilleurs, mécano, pompiers ou "chien jaune", celui qui aide les hélicoptères à apponter, tous les marins ont eu les honneurs du public, ravi de cette porte entrouverte : "je suis comblé qu'on puisse accéder, comme ça, à un si beau navire et avec autant de gentillesse. Que du bonheur !" 

Les enfants étaient nombreux à bord, ils en ont pris plein les yeux : 

j'ai vu des canons, j'ai vu des moteurs. J'ai vu ce qui permet de regarder s'il n'y a pas des ennemis qui approchent

Le Jean-Bart intervient aussi bien pour escorter un porte-avion américain que pour lutter contre la piraterie ou contre les trafiquants de drogue qui alimentent le terrorisme. - Radio France
Le Jean-Bart intervient aussi bien pour escorter un porte-avion américain que pour lutter contre la piraterie ou contre les trafiquants de drogue qui alimentent le terrorisme. © Radio France - Matthieu Darriet

Certains enfants sont venus avec une idée derrière la tête, pour leur avenir :

J'aime bien tout ce qui est anti-terroriste, ce qui défend la France.

Escorte d’un porte-avion américain, lutte contre la piraterie au large du Yémen ou contre les trafiquants de drogue qui alimentent le terrorisme, après de longs mois passés en mer, cette escale en public est la bienvenue, raconte le commissaire Adrien. Son job à lui c’est d’approvisionner le navire. "Les personnes ne se rendent par forcément compte du nombre de métiers qu'il y a à bord et de la jeunesse de l'équipage, puisque la moyenne d'âge est de 27 ans. C'est toujours un plaisir de partager ce qu'on fait réellement à bord du navire."

Le Capitaine de vaisseau Geoffroy Roussel commande le Jean-Bart depuis deux ans. C'est sa première escale à Dunkerque. - Radio France
Le Capitaine de vaisseau Geoffroy Roussel commande le Jean-Bart depuis deux ans. C'est sa première escale à Dunkerque. © Radio France - Matthieu Darriet

Cette visite permet aussi d'entretenir le lien entre le bateau et sa ville marraine, Dunkerque. Les marins du Jean-Bart sont régulièrement les invités du carnaval ou des cérémonies officielles. Mais c’est par la terre, depuis Toulon, qu’ils viennent habituellement.