Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

La Grande-Bretagne va interdire la vente de chiots et de chatons en animalerie

-
Par , France Bleu

La Grande-Bretagne a décidé d'interdire la vente de chiens et de chats de moins de six mois dans les animaleries pour lutter contre la maltraitance animale.

La vente de chiots et de chatons sera interdite en animalerie dès l'an prochain en Grande-Bretagne
La vente de chiots et de chatons sera interdite en animalerie dès l'an prochain en Grande-Bretagne © Maxppp - Jean-Louis Aubert

La vente de chats et de chiens de moins de six mois va être interdite dès l'année prochaine en Grande-Bretagne. Le département de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales (Defra) l'a confirmé ce mardi 25 décembre. 

L'objectif : neutraliser l'exploitation et la maltraitance animale que subissent également ces petits animaux de compagnie. "Ceux qui voudront acheter ou adopter un chiot ou un chaton de moins de six mois devront soit se mettre en relation directement avec un éleveur, soit avec un refuge", a précisé le Defra à l'AFP. Aussi, les animaleries ne seront plus autorisées qu'à traiter avec des refuges respectant le bien-être animal ou directement avec les éleveurs.

Selon les dernières consultations publiques réalisées en amont, 95% de la population britannique serait favorable à la mise en place de cette nouvelle loi. 

"Mettre fin aux conditions terribles des élevages de chiots"

C'est l'histoire d'une chienne, Lucy, un Cavalier King Charles Spaniel, qui a inspiré cette loi. Lucy avait été sauvée d'une "ferme à chiots", en 2013, rapporte l'AFP. La chienne n'était pratiquement jamais sortie de sa cage. Elle était ainsi incapable de mettre bas, ses hanches ayant fusionné à cause du manque d'exercice. 

Lisa Garner, une Britannique avait alors pris l'initiative de la ramener chez elle et de raconter son histoire sur les réseaux sociaux afin de sensibiliser la population sur la maltraitance animale. La loi a d'ailleurs était surnommée la Lucy's Law (la loi de lucy).

Le premier objectif de cette loi est donc de "mettre fin aux conditions terribles des élevages de chiots" qui inondent le marché, particulièrement les grands élevages, disposant ou non d'une licence souligne l'AFP. 

Au Royaume-Uni, près d'une personne sur deux posséderait au moins un animal selon l'organisation caritative vétérinaire britannique Britain's People's Dispensary for Sick Animals (PDSA). Les chiens et les chats sont les animaux de compagnies préférés des Britanniques, bien avant les lapins.

63 millions d'animaux de compagnie en France 

Les animaux de compagnie prennent une grande place dans les foyers en France. Plus d'un ménage sur deux en posséderait. La dernière enquête Facco/TNS Sofres, réalisée en 2015, compte près de 63 millions d'animaux de compagnie dans l'Hexagone. Les poissons décrochent la première place du classement des compagnons les plus présents dans les foyers français (55%). Les chats, qui représentent près d'un quart des animaux domestiques en France, sont de plus en plus prisés.

Une dernière étude Ifop, publiée cette année, montre ainsi que les Français sont particulièrement sensibles au bien-être de ces animaux domestiques. 81% des Français se prononcent "pour un véritable droit animal afin d’endiguer les abandons ainsi que les maltraitances et euthanasies massives". Paradoxalement, en France, un animal est abandonné toutes les cinq minutes. 

Enfin, les trois quarts des personnes interrogées souhaitent un contrôle accru de tous les métiers ou activités utilisant l’animal de compagnie. Mais l'enquête Ifop révèle aussi que les Français semblent faire confiance aux lois actuelles en ce qui concerne la vente des chiens et chats sur les marchés, foires, salons et magasins. Depuis le 1er janvier 2016 en France, un particulier a l'obligation de se déclarer éleveur dès la première portée de chiots ou de chatons vendue. 

Choix de la station

France Bleu