Insolite

Les sangliers de Cerbère capturés et placés dans un zoo

Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon et France Bleu mercredi 14 septembre 2016 à 18:41

Rosalie et ses petits dans l'anse de Peyrefite à Cerbère
Rosalie et ses petits dans l'anse de Peyrefite à Cerbère © Radio France - Anne-Natacha Bouillon

La laie et ses cinq marcassins, qui se promenaient depuis l'été dernier en toute liberté parmi les touristes à Cerbère (Pyrénées-Orientales), ont rejoint ce mercredi le parc animalier des Angles. Une décision de l'État pour protéger la population et les animaux.

Cerbère doit se séparer de sa famille de sangliers. Depuis l'année dernière, une laie et ses marcassins avaient pris l'habitude de s'offrir une baignade aux côtés des vacanciers du côté de l'anse de Peyrefite.

La femelle et ses petits ne sont pas du tout farouches et les animaux ont quasiment été adoptés par des habitants qui leur ont donné à boire, à manger et ont même prénommé la laie Rosalie.

Mais l'État a décidé de mettre fin à cette belle histoire d'amitié. Pour les autorités, il fallait capturer les sangliers, qui restent des animaux sauvages, dangereux, et éventuellement porteurs de virus.

C'est un petit regret pour Jean-Claude Portella, le maire de Cerbère :

"Mon petit-fils et ma femme leur ont donné de l'eau. Ils mangeaient des croquettes pour chat. Ici la plage est interdite aux chiens, mais pas aux sangliers."

Jean-Claude Portella maire de Cerbère

Car cet été, tout le monde a croisé Rosalie et ses petits. Ils allaient se rafraîchir dans l'anse de Peyrefite sous les yeux des touristes, qui se souviennent d'animaux plutôt coquins : "Elle peut voler des chaussures. Les claquettes sont parties avec les petits, donc on court après les petits pour chercher les claquettes."

La famille en sécurité au parc animalier des Angles

Des agents de l'Office national des forêts et de la faune sauvage ont donc attrapé toute la famille ce mercredi après-midi. Hervé a assisté à la traque et à la capture des animaux :

"Ils ont attrapé la laie, ils l'ont tirée au fusil pour l'endormir. Les marcassins, c'était plus difficile : ils détalaient. Ils avaient des épuisettes pour les capturer."

Les sangliers ont été accueillis dans la soirée au parc animalier des Angles en Capçir. La laie, blessée à une patte, doit être examinée par un vétérinaire jeudi.

Là-haut elle sera davantage protégée, insiste le maire de Cerbère, Jean-Claude Portella. L'an passé, quelqu'un avait tué l'un de ses petits : "Les chasseurs de Cerbère l'avaient capturée dans une cage pour la libérer en milieu forestier. Elle est revenue sur la plage."

Rosalie ne sera plus la mascotte du village, mais elle restera dans la mémoire de tous. Grâce à elle et à sa portée, Cerbère est connue dans la France entière.

Le reportage d'Anne-Natacha Bouillon