Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Une ferme et un gîte pour faire revivre la maison éclusière de Chassignelles

-
Par , France Bleu Auxerre

À Chassignelles dans l'Yonne, un couple d'agriculteurs s'attèle à transformer une maison éclusière en gîte et ferme. Leur projet s'inscrit dans le plan "Open Canal", lancé en mai par VNF (Voies Navigables de France) afin de revaloriser les canaux de la région.

Philippe et Ghislaine Wilson se sont déjà mis au travail pour mettre sur pieds une ferme devant la maison éclusière
Philippe et Ghislaine Wilson se sont déjà mis au travail pour mettre sur pieds une ferme devant la maison éclusière © Radio France - Flore Catala

Chassignelles, France

Longtemps laissée à l'abandon, la petite maison éclusière de Chassignelles, au bord du canal de Bourgogne, fait peau neuve. Philippe et Ghislaine Wilson, un couple d'agriculteurs, compte bien changer ce lieu en un gîte pour cyclistes et promeneurs, et également mettre en place une petite ferme. Ils y travaillent déjà activement : quelques plants de tomates, de concombres, ou de poivrons ont été installés au milieu du jardin. Pour les pommes de terre et les oignons, il faudra attendre l'automne. Les deux agriculteurs ont même prévu un peu de place pour quelques chèvres ainsi que des poules.

Accueillir les promeneurs

C'est en se promenant en bateau le long du canal que ce couple s'est aperçu du potentiel des petites maisons éclusières. Pour eux, il faut en faire des points d'étape, pour accueillir le temps d'une heure, d'un jour ou d'une nuit les promeneurs, les cyclistes ou les bateliers qui empruntent les canaux.

"Nous même on a voyagé en bateau le long du canal, et on a vu tout ce qu'il manquait. Donc on a pensé à faire quelque chose pour ceux qui utilisent le canal pour se déplacer" - Ghislaine Wilson, agricultrice.

Un plan pour revaloriser les canaux de la région

Philippe et Ghislaine Wilson ont alors bénéficié de l'aide de la commune, mais aussi de VNF (Voies Navigables de France), l'organisme chargé du réseau des voies navigables. Il a d'ailleurs pré-sélectionné le couple pour faire partie de "Open Canal", un plan pour revaloriser les quelque 70 maisons éclusières (dont 14 dans l'Yonne) laissées à l'abandon le long du canal de Bourgogne. Un appel à projet avait été lancé en mai, et les deux agriculteurs ont ainsi été les premiers à se lancer.

La maison éclusière de Chassignelles, au bord du canal de Bourgogne. - Radio France
La maison éclusière de Chassignelles, au bord du canal de Bourgogne. © Radio France - Flore Catala

Ils souhaitent que leur initiative soit reprise et suivie pour voir fleurir de nouveaux projets le long du canal de Bourgogne. "C'est quelque chose qu'on doit réaliser en commun" d'après Philippe Wilson, "ce canal, c'est une espèce de ruban, qui passe par tous les villages. Il faudrait qu'il devienne _la plus longue ferme de France_, ça serait bien pour tout le monde"

Mais proposer de faire des maisons éclusières des gîtes ou des fermes n'est pas pour autant une obligation. Pour Philippe Wilson, c'est la diversité des projets qui est intéressante : "certains pourront choisir de faire des hébergements, d'autres des lieux artistiques, d'installer un atelier de poterie par exemple, et ça sera super."

"Ce serait bien que le canal devienne la plus longue ferme de France" - Philippe Wilson

"Une maison éclusière qui rouvre ses volets, c'est comme une respiration"

Faire appel à la motivation et la créativité des particuliers pour investir les maisons éclusières de la région est aussi un moyen de revaloriser le patrimoine que représente le canal, trop longtemps délaissé. À peine un mois que Ghislaine Wilson et son mari s'affairent dans le jardin, et déjà les riverains viennent témoigner leur satisfaction.

"De voir cette maison à nouveau ouverte, ça a fait plaisir aux gens. Ils sont contents que ce lieu revive un peu" - Ghislaine Wilson

Le couple d'agriculteurs espère que le projet verra le jour d'ici un an. Mais en attendant, ils invitent les passants et habitants à venir leur rendre visite, profiter des premiers produits de la petite ferme.