Infos

La montée du phare d'Eckmühl, 10 ans de records

Par Hervé Cressard et Nolwenn Quioc, France Bleu Breizh Izel et France Bleu samedi 27 août 2016 à 8:44

Maxime Signorino, vainqueur de la montée du Phare d'Eckmühl en 2015, conservera-t-il son titre de champion cette année ?
Maxime Signorino, vainqueur de la montée du Phare d'Eckmühl en 2015, conservera-t-il son titre de champion cette année ? © Maxppp -

C'est sans doute la course contre la montre la plus originale de France, et elle attire tous les ans plusieurs centaines de coureurs. La 10e édition de la montée du phare d'Eckmühl, à Penmarc'h, a lieu ce samedi. A vos marques, prêts, grimpez !

Le record de l'an dernier sera-t-il battu ? Les 307 marches avaient été gravies en 46 secondes et 54 centièmes par Maxime Signorino, le sprinter bigouden champion de Bretagne du 100 mètres.

Depuis 10 ans que la compétition existe, les records n'en finissent pas d'exploser. En 2007, pour la première édition, le champion l'avait remportée avec un chronomètre à 1 minute et 2 secondes. Rares étaient ceux  qui pensaient possible de passer sous la barre de la minute. Mais l'année suivante, Loic Sellin, un spécialiste du 400 mètres affichait 56 secondes au sommet du phare, et le chrono n'est jamais remonté au dessus de la barre de la minute.

Il faut dire que les mieux placés sont tous des athlètes confirmés : adeptes du 400 m haies, sprinteurs ou spécialistes du 1500 mètres. Seule exception qui confirme la règle, l'escrimeur Thomas Quentin, double vainqueur en 2012 et 2013.

Une course très technique sur laquelle Jean Galfione s'est cassé les dents

Faut-il prendre les marches deux par deux ou trois par trois ? accélérer dès le départ, en risquant d'être essoufflé à mi-parcours ? ou se préserver pour la dernière difficulté, l'escalier de métal juste avant la ligne d'arrivée ? Les débats font rage.

Une chose est sûre : le titre n'est pas à la portée de n'importe quel champion olympique. En 2008, le perchiste Jean Galfione s'était classé 10e, après une montée des marches en 1 minute et 5 secondes.

Partager sur :