Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : ce restaurant de Charleville-Mézières déménage sa cuisine dans la rue tous les midis

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Pour faire de la vente à emporter, la Table d'Arthur, un restaurant de Charleville-Mézières, déménage sa cuisine chaque midi, dans la rue piétonne, sous un porche.

Le restaurant la Table d'Arthur déménage ses cuisines dans la rue
Le restaurant la Table d'Arthur déménage ses cuisines dans la rue © Radio France - Alexandre Blanc

Le comptoir, les plaques à induction, les réchauds, la friteuse, le terminal de paiement, il faut tout installer. Chaque fin de matinée, du lundi au vendredi,  c'est le même manège rue Bérégovoy, à Charleville-Mézières.  

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Depuis ce lundi 18 janvier 2021, le restaurant la Table d'Arthur installe sa cuisine au bout de l'allée, sous un porche qui donne sur la rue piétonne.

C'est un peu comme au camping, on part en vacances et on s'adapte avec ce qu'on a - Pascal Oudéa, le cuisinier de la table d'Arthur  

Jean, le premier client, regarde la scène avec étonnement : "Apporter le matériel ici, c'est dingue. Ils sont courageux ! Ils méritent de travailler". 

Le restaurant la Table d'Arthur s'installe sur le trottoir : "C'est un peu comme au camping"

Client fidèle du restaurant, le retraité pallie son manque en venant prendre des plats à emporter deux fois par semaine. "On aimait mieux quand on pouvait venir à table. Les restaus, les bars, ça manque. Quand on est en retraite, c'est long, on tourne en rond"

On a d'abord proposé des plats plus élaborés à emporter le week-end mais ceux qui travaillent nous disaient qu'ils voulaient manger chaud en semaine - Sylvain Hallet, gérant de la Table d'Arthur

C'est le cas de Sophie, qui travaille dans le quartier et vient sur sa pause méridienne : "Ca nous change des sandwichs et des salades". En temps normal, Sophie fréquente les restaurants les soirs, jamais les midis. "Ca donne un peu de convivialité le temps du midi, puisqu'on en a plus le soir".

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"On fait ça pour faire plaisir aux personnes qui travaillent surtout", explique le gérant, Sylvain Hallet. Car économiquement, le chiffre d'affaires généré par la vente à emporter est loin de compenser celui d'un service à table. "En temps normal, on a 70 couverts avec un ticket moyen à 15-20 euros le midi et 35-40 euros le soir. Là, on ne vend plus de boissons, et on a une quarantaine de clients qui ne prennent qu'un plat du jour à 9 euros", calcule Sylvain Hallet. 

Sur les 12 salariés de la Table d'Arthur, seuls le cuisinier et le gérant ont repris du service pour proposer ces plats le midi.  

Ma solution

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma Solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess