Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Lorrain déterre dans son jardin la plaque militaire d'un poilu et retrouve sa famille dans l'Eure

En faisant des travaux dans son jardin, Pascal Garnier, un habitant de Vallois en Lorraine, a découvert la plaque militaire d'un poilu eurois, Henri Edouard Tribout. Grâce à Facebook, il a retrouvé la famille du soldat.

La publication de Pascal Garnier a été partagée plus de 81 000 fois sur Facebook
La publication de Pascal Garnier a été partagée plus de 81 000 fois sur Facebook - © Capture d'écran compte Facebook de Pascal Garnier

Plus de 100 ans après la fin de la Première Guerre Mondiale, une famille de Normandie va récupérer la plaque militaire d'un poilu Eurois. Henri Edouard Tribout, un habitant des Andelys né en 1885, mort en 1949, a été mobilisé pendant la Grande Guerre. Il a notamment combattu du côté de Nancy. La preuve, Pascal Garnier, un habitant de Vallois, à 45 minutes au Sud Est de Nancy, a trouvé en 2006 sa médaille militaire en faisant des travaux chez lui.

Je me suis dit je n'ai pas le droit de garder cette médaille, elle n'est pas à moi.

Pascal Garnier a trouvé cette plaque en faisant des travaux dans son jardin
Pascal Garnier a trouvé cette plaque en faisant des travaux dans son jardin - Pascal Garnier

Il l'avait gardée dans un petit sachet, mais la semaine dernière, il a décidé de poster des photos sur Facebook pour retrouver la famille du soldat. Plus de 81.000 partages sur Facebook plus tard, la famille a été identifiée grâce aux deux inscriptions sur la plaque militaire, "Tribout Henri, 1905 - Rouen Sud, 1145".

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Je me suis dit je n'ai pas le droit de garder cette médaille, elle n'est pas à moi. Comme j'ai beaucoup d'amis sur Facebook, je me suis dit que j'allais mettre cette annonce sur Facebook, et je vais voir ce qui va se passer. Mais je ne m'attendais pas du tout ça", raconte Pascal Garnier, surpris par l'engouement sur Facebook. 

C'est ma façon de les saluer et de leur dire merci

"Tout ce que je veux c'est que la médaille revienne à sa famille, pour qu'elle soit mise en valeur pour ce qu'ont fait tous ces gens anonymes. Dans les tranchées la vie n'était pas très belle, ce qui m'intéresse c'est de les remercier, monsieur Tribout, mes deux grands-pères, les autres. C'est ma façon de les saluer et de leur dire merci. Je ne pensais pas que ça irait aussi loin, 81.000 partages, je n'ai pas fait ça pour ça" sourit Pascal Garnier.

"Tout ce que je veux, c'est que la médaille revienne à sa famille" - Pascal Garnier

La famille retrouvée dans l'Eure

Grâce à Facebook, la famille a été identifiée dans l'Eure. Henri Edouard Tribout était le frère de l'arrière grand-père de David Tribout, qui vit au Val d'Hazey. "Sur Facebook, il y a eu énormément de messages de gens qui de leur côté ont fait des recherches, qui avaient des documents, des actes de naissance et de décès, ça a permis de créer toute la lignée, de remonter très loin, jusqu'à mon arrière arrière arrière grand-père, qui était des Andelys. C'est énorme, les publications de toute la France, même un peu à l'étranger. C'est incroyable l'ampleur que ça a pris en quelques jours, c'est très émouvant", confie David Tribout.

C'est vraiment une histoire formidable

"Ma mère était en pleurs, de joie et de tristesse, parce que c'était la guerre. Mais retrouver tous les prénoms, les grands-parents, les arrières grands-parents, tout ça c'est vraiment une histoire formidable", ajoute Karine Tribout, la nièce de David, Henri Tribout était le frère de son arrière arrière grand-père.

"C'est énorme, c'est incroyable l'ampleur que ça a pris, c'est très émouvant" - David Tribout

Au déconfinement, quand on pourra de nouveau circuler entre les régions, la famille Tribout compte se rendre en Lorraine pour aller chercher la médaille, et remercier Pascal Garnier. "Il aurait pu la jeter, s'en débarrasser, c'est quand même bien d'avoir fait ça", ajoute David Tribout.

On n'a pas envie que cette plaque finisse dans une boîte à bijoux

Karine Tribout aimerait qu'elle soit exposée à la mairie des Andelys, où vit toujours la descendante du poilu. "L'idée ce serait de rendre cette plaque publique, pour tous les gens qui se sont mobilisés, leur dévouement, les recherches qu'ils ont fait, les partages pour nous retrouver".

"L'idée c'est de rendre cette plaque publique, pour tous les gens qui se sont mobilisés" Karine Tribout

"On aimerait que la plaque soit encadrée quelque part, on n'a pas envie que cette plaque finisse dans une boîte à bijoux chez quelqu'un de notre famille", conclut Karine Tribout.

L'arbre généalogique de la famille Tribout a été reconstitué.
L'arbre généalogique de la famille Tribout a été reconstitué. - Pascal Garnier

Le reportage France Bleu

Choix de la station

À venir dansDanssecondess