Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

La série allemande Das Boot revient à La Rochelle pour une saison 2

lundi 11 février 2019 à 5:31 Par Julien Fleury, France Bleu La Rochelle, France Bleu Poitou et France Bleu

Trois semaines de tournage sont prévus à partir du 11 mars. A La Rochelle, mais aussi dans le Marais poitevin et sur l'île de Ré. La série raconte le quotidien de sous-mariniers allemands basés à La Rochelle, mais aussi la vie à terre. La saison 1 a cartonné en Allemagne.

Malheureusement, le U-boot (sous-marin allemand) ne reviendra pas cette année à La Rochelle. Aucun tournage prévu sur la base sous-marine.
Malheureusement, le U-boot (sous-marin allemand) ne reviendra pas cette année à La Rochelle. Aucun tournage prévu sur la base sous-marine. - Bavaria Film

La Rochelle, France

L'équipe de tournage de Das Boot est de retour ! Dans un mois, à partir du 11 mars, ce sont au moins 200 personnes qui s'activeront chaque jour autour du réalisateur autrichien Andreas Prochaska, entre La Rochelle et d'autres décors sur l'île de Ré, et dans le Marais poitevin, à Marans (Charente-Maritime) et Arçais (Deux-Sèvres). Il s'agit essentiellement de tournées les scènes extérieures de la série. Le tournage partira ensuite à Manchester (reconstitution de New-York), Malte, ou encore Prague où seront tournées la plupart des scènes d'intérieur. L'équipe technique est d'ailleurs en grande partie tchèque.

Une saison 2 décidée officiellement début décembre 2018, peu après le carton d'audience de cette série en Allemagne, pourtant diffusée sur une chaîne payante, Sky. Plus d'un million de téléspectateurs, et deux millions de plus en comptant la vidéo à la demande. Et des diffusions remarquées en Italie ou en Angleterre... mais pas en France! La série n'est toujours pas programmée dans notre pays. Mystère des tractations dans le monde de la télévision, alors qu'une bonne moitié de l'histoire se déroule à La Rochelle et dans sa région.

Le doute plane encore sur le casting de la saison 2, qui pourrait connaître un grand renouvellement. Ici, Lizzy Caplan dans les rues de La Rochelle en 2017. - Aucun(e)
Le doute plane encore sur le casting de la saison 2, qui pourrait connaître un grand renouvellement. Ici, Lizzy Caplan dans les rues de La Rochelle en 2017. - Bavaria Film

La société de production Bavaria Film avait dépensé 26 millions d'euros pour la première saison, somme importante pour une série allemande. Et les budgets devraient rester les mêmes cette année. Difficile de connaître par avance le casting, qui devrait beaucoup évoluer par rapport à la saison 1. En octobre et novembre 2017, sur les quais de La Pallice, dans les rues de La Rochelle, on avait aperçu quelques stars, Tom Wlaschiha ("Game of Thrones"), Vicky Krieps ("Phantom Thread"), Lizzy Caplan ("Masters of Sex"), et de nombreux acteurs français : Fleur Greffier, Thierry Frémont, ... ce dernier devrait rester au casting de la saison 2.

Tom Wlaschiha ("Game of Thrones"), Vincent Kartheiser ("Mad Men"), James D’Arcy ("Agent Carter") et Thierry Frémont ("Juste un regard") : une partie du casting de la saison 1 - Aucun(e)
Tom Wlaschiha ("Game of Thrones"), Vincent Kartheiser ("Mad Men"), James D’Arcy ("Agent Carter") et Thierry Frémont ("Juste un regard") : une partie du casting de la saison 1 - Bavaria Film

En 2017, les plus grands moments du tournage s'étaient déroulés sur la base sous-marine de La Rochelle, avec des journées compliquées à près de 500 personnes, et parfois deux scènes à tourner en même temps. Cette base, construite pour la Kriegsmarine nazie à partir de 1941, sert déjà de décor au film "Das Boot" (1981) du réalisateur Wolfgang Petersen, film qui avait fortement marqué les esprits en Allemagne sur les horreurs de la guerre, et le caractère suicidaire des missions des U-Boote, les sous-marins allemands. Cette série se veut une suite, en même temps qu'un hommage.

Malheureusement, ne cherchez pas avec vos jumelles le sous-marin allemand U-612 qui avait joué les premiers rôles il y a un an et demie à La Rochelle. Selon nos informations, cette copie de sous-marin allemand ne reviendra pas à La Pallice, et le port de commerce n'accueillera pas de nouvelles scènes cette année. Pour les vues de la base sous-marine, il faudra utiliser des images de l'an dernier!

Pour récréer les plans du port de La Pallice, il faudra piocher dans les rushs de l'an dernier, ou faire travailler la palette graphique ! - Aucun(e)
Pour récréer les plans du port de La Pallice, il faudra piocher dans les rushs de l'an dernier, ou faire travailler la palette graphique ! - Bavaria Film

En revanche, de nouveaux lieux de tournage ont été ajoutés au programme. Selon un planning qui n'est pas définitif, les scènes rochelaises seront tournées durant la première semaine dans la vieille ville (semaine du 11 mars). Trois jours seulement à La Rochelle. La ville de Marans offrira également un décor pour recréer les rues rochelaises. L'équipe de tournage passera beaucoup de temps à Arçais (Deux-Sèvres), commune du Marais poitevin qui devra figurer un petit village français durant la guerre. Enfin, de nombreuses scènes seront tournées sur l'île de Ré (fort La Prée à La Flotte, plage du Défends à Rivedoux, ferme abandonnée aux Portes).

La côte nord de La Rochelle, pour la saison 1. Et cette fois, l'île de Ré, le Marais poitevin... Les décors de La Rochelle jouent les premiers rôles, mais toujours pas de diffusion prévue en France. - Aucun(e)
La côte nord de La Rochelle, pour la saison 1. Et cette fois, l'île de Ré, le Marais poitevin... Les décors de La Rochelle jouent les premiers rôles, mais toujours pas de diffusion prévue en France. - Bavaria Film

Près de 3 millions d'euros de retombées pour la région

Les retombées économiques du tournage sont impressionnantes. L'an dernier, la direction de la production avait calculé 2,6 millions dépensés à La Rochelle et dans la région, notamment pour payer les régisseurs, les techniciens, les figurants, les chauffeurs, mais aussi assurer l'hébergement, la restauration, voire la fabrication de décors (la même équipe française a été recrutée cette année). L'enveloppe financière devrait rester comparable cette année. Une aubaine pour les hôtels, centres de vacances et gîtes de la région.

Plus de 200 personnes à coordonner chaque jour. Selon le régisseur général, le Parisien Guillaume Husson, c'est pratiquement quatre fois la taille d'un téléfilm classique. "Dans un film contemporain, 70 personnes ça va être déjà beaucoup. Mais avec un film d'époque, qui met la barre un peu haut en matière d'ambition artistique, il faut beaucoup plus de lumière, de machinerie. On tourne à plusieurs caméras...." Guillaume Husson qui se régale d'avance : "On se dit qu'on fait de la belle télé ! Aujourd'hui les séries concurrencent vraiment le cinéma. C'est assez excitant !"

Le recrutement des 300 figurants nécessaires est en cours, confié comme l'an dernier à la Rochelaise Emilie Gauthier. La semaine dernière, il s'agissait notamment de recruter des enfants : un garçon de 1,25 à 1,30 m et une fille d'environ 10 ans.