Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La SPA de Montpellier recueille six chiens qui ont servi de cobayes dans des laboratoires

mardi 5 mars 2019 à 17:30 Par Louise Thomann, France Bleu Hérault

La SPA de Montpellier a recueilli mardi 5 mars six chiens beagles. Ces animaux, venus de laboratoires, ont servi de cobayes dans des protocoles d'évaluation de médicaments. Ils sont en parfaite santé et devraient prochainement être disponibles à l'adoption.

Les quatre mâles et les deux femelles seront disponibles à l'adoption dans une dizaine de jours.
Les quatre mâles et les deux femelles seront disponibles à l'adoption dans une dizaine de jours. - SPA Montpellier

Villeneuve-lès-Maguelone, France

Le reste du chenil de la SPA de Montpellier est bruyant, mais deux des boxes sont silencieux. Ils sont habités parsix jeunes beagles, arrivés tôt dans la matinée du 5 mars. Âgés de 4 à 6 ans, ces animaux ont été utilisés comme cobayes dans des laboratoires, pour des protocoles d'évaluation de médicaments. L'association Graal, spécialisée dans le placement de ces animaux, explique qu'ils sont "en parfaite santé" et qu'ils ont servi à des "protocoles légers ou modérés"

"Ces chiens sont souvent peureux. Ils ne connaissent pas les escaliers, ils ne connaissent pas la laisse... Il faut tout leur apprendre, comme des chiots."

Le partenariat entre la SPA de Montpellier et le Graal dure depuis 7 ou 8 ans, explique Annie Benezech, directrice de la SPA montpelliéraine.  Le refuge doit suivre une certaine procédure avec ces animaux : avant de les proposer à l'adoption, ils doivent être stérilisés et surtout, réapprendre à vivre. "Ce sont des animaux qui ont toujours vécu dans un milieu aseptisé. Dans un laboratoire, il n'y a pas le moindre bruit, donc ils sont souvent peureux. Ils ne connaissent pas les escaliers, ils ne connaissent pas la laisse... Il faut tout leur apprendre, comme des chiots."

Six ans en cage

Ces nouveaux arrivants sont plus vieux que d'ordinaire : le refuge en général récupère des chiots de laboratoires. Ces animaux ont passé jusqu'à six ans dans une cage. Alors la procédure d'adoption est d'autant plus scrupuleuse. "On vérifie que les futurs adoptants auront la patience comme maître mot : on préfère les familles, mais il faut vraiment qu'ils comprennent que ce chien devra tout réapprendre à zéro."

Les six beagles pourront être adoptés dans une dizaine de jours. Les potentiels adoptants peuvent rentrer en contact avec le refuge, basé à Villeneuve-lès-Maguelone.