Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

La start-up grenobloise "Une petite mousse" ouvre son bar-restaurant

jeudi 28 mars 2019 à 20:19 Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère

Créée en 2013 à Échirolles, la start up : "Une petite mousse" est devenue grande ! Après avoir su s'imposer sur le marché des boxes de bière et après avoir lancé sa propre brasserie "Une petite mousse" va ouvrir le 9 avril un bar-restaurant à Grenoble, dans le quartier Bouchayer-Viallet.

Au centre, Jonathan Bonzy, le fondateur d'une petite mousse, avec Clément Fichot et Danil Benkoula
Au centre, Jonathan Bonzy, le fondateur d'une petite mousse, avec Clément Fichot et Danil Benkoula © Radio France - Véronique Pueyo

Grenoble, France

On peut dire que ça brasse, pour l'entreprise "Une petite mousse". Le dernier projet en date, c'est l'ouverture le 9 avril prochain d'un bar-restaurant où les clients pourront déguster une trentaine de bières différentes. 

Une communauté de 130 000 passionnés de bière

La force d'Une petite mousse, c'est sa communauté, 130 000 personnes, dont 25 % de parisiens et seulement 3 % de grenoblois. Tous sont des passionnés de bière régulièrement interrogés et testés. Jonathan Bonzy est le fondateur d'Une petite mousse, qui emploie aujourd'hui 27 personnes : "Nous cultivons la première houblonnière bio d'Auvergne Rhône Alpes, à Vaulnaveys. On fait notre bière et on s'est dit qu'il nous fallait maintenant un lieu pour la déguster et récolter en direct les impressions de nos clients pour toujours mieux satisfaire leurs goûts. La tendance actuelle, ce sont des bières acides, ou sans alcool, pour en goûter plusieurs, ou des bières qui font penser au champagne, avec leurs bulles très fines."

Le croquis de la façade du futur bar-restaurant qui ouvre le 9 avril - Aucun(e)
Le croquis de la façade du futur bar-restaurant qui ouvre le 9 avril - Une petite mousse

Le bar-restaurant est situé sur l'esplanade Andry Farcy, juste en face de la salle de concert pour les musiques actuelles, la Belle Electrique, quartier Bouchayer Viallet, dans un bâtiment classé. 87 couverts a l’intérieur, autant a l'extérieur, avec la terrasse. Pour l'instant, le lieu est encore en travaux, mais cela ne stresse pas l'équipe d'Une petite mousse, dont les moyenne d'âge est d'à peine 30 ans !

Ouvert du mardi au dimanche

Danil Benkoula, 28 ans, est le directeur de ce nouveau lieu, à la tête d'une équipe de 10 personnes, et il a la pression : "C'est un beau challenge. On a voulu créer un lieu chaleureux, on a chiné pas mal...Le midi, on proposera un menu entrée-plat-dessert, en travaillant avec des producteurs locaux, pour 13 euros, et le soir, ce sera plus pour déguster des bières entre amis, après une journée de travail, tout en grignotant des petites choses sympathiques !"

Un croquis de l'intérieur du bar - Aucun(e)
Un croquis de l'intérieur du bar - Une petite mousse

Maintenant, il va falloir faire vivre ce lieu, et c'est le boulot de Clément Fichot, chargé de l'événementiel et des relations presse de l'entreprise : "Tous les trimestres, on va organiser un événement pour faire vivre le lieu et le quartier et attirer du monde. On n'est pas un "bar à soif", pour parler vulgairement, mais un bar ouvert à tous, dans une ambiance festive et sympa. Pour nous, la bière est un art de vivre, elle coule dans nos veines !"

la bière, un art de vivre à partager, pour les fondateurs d'Une petite mousse

Pour ouvrir ce bar restaurant, une petite mousse a réussi une levée de fond d'un million 500 mille euros. Le bar-restaurant sera ouvert du mardi au dimanche.

Ecoutez le reportage, avec modération !