Insolite

La Trinité sur Mer. Alain Maignan part pour un tour du monde à la voile de 11 mois

Par François Rivaud, France Bleu Armorique mercredi 4 octobre 2017 à 16:42

Alain Maignan part pour 330 jours de mer
Alain Maignan part pour 330 jours de mer © Radio France - François Rivaud

Alain Maignan, 63 ans, facteur à la retraite, part pour un tour du monde de 330 jours, contre les vents et les courants, d'Est en Ouest. Une navigation sans escale et sans assistance.

C'est le second départ pour Alain Maignan. Il a déjà quitté le port de La Trinité sur Mer, dans le Morbihan, le 23 septembre. "Un départ pour l'inconnu et l'aventure", disait il. Mais patatras, à la hauteur de la Corogne, dans une mer assez formée, il rencontre plusieurs problèmes techniques : perte de sa girouette - anémomètre en tête de mat. Problème avec le pilote de secours. Problème d'énergie également avec les batteries. Il rebrousse donc chemin. Et revient à La Trinité le samedi 30 septembre au petit matin. Désappointé. Abattu. Déçu.

Un tour du monde d'Est en Ouest, sans escale et sans assistance - Radio France
Un tour du monde d'Est en Ouest, sans escale et sans assistance © Radio France - François Rivaud

Un deuxième départ

Mais solidarité des marins faisant loi, il retrouve vite de l'espoir et répare en quelques jours ce qui doit être réparé : installe une nouvelle éolienne, vérifie les batteries, améliore le pilote de secours et règle les haubans qui avaient déjà soufferts des conditions de mer. Le jeudi 5 octobre à 16 h 15, c'est le nouveau départ des pontons de La Trinité. L'aventure peut continuer.

Alain Maignan repart après une escale forcée de 6 jours - Radio France
Alain Maignan repart après une escale forcée de 6 jours © Radio France - François Rivaud

"Schouten" son voilier de 10 mètres est prêt à affronter les océans. Alain Maignan ne doit revoir La Trinité qu'au mois d'aout 2018.

"Schouten" le voilier d'Alain Maignan, construit il y a 30 ans.  - Radio France
"Schouten" le voilier d'Alain Maignan, construit il y a 30 ans. © Radio France - François Rivaud

Alain Maignan attend avec impatience de traverser ce qu'il appelle "les grands déserts océaniques". Il a déjà réalisé un premier tour du monde, "dans le sens normal, d'Ouest en Est" en 185 jours il y a 10 ans. Un tour du monde où son mat s'est retrouvé 3 fois dans l'eau, où ses voiles se sont déchirées au Cap Horn. Là, il dit tout simplement qu'il "ne veut pas faire la même chose".