Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite DOSSIER : 500 ans du Havre

La ville du Havre arrache le nez du paquebot France, lors d'une vente aux enchères

La Havre décroche le nez du paquebot France. Lors d'une vente aux enchères, à Paris ce mercredi, le Ministère de la Culture a préempté le nez de l'ancien navire, au profit de la ville du Havre.

 Le nez du France va quitter le quai de Grenelle, à Paris.
Le nez du France va quitter le quai de Grenelle, à Paris. © Maxppp -

Le Havre, France

Le nez du paquebot France va bel et bien revenir au Havre. Lors d'une vente aux enchères, ce mercredi, le Ministère de la Culture a en effet préempté l'objet au profit de la ville du Havre. Autrement dit, alors qu'un acheteur privé venait de conclure la vente pour 150.000 euros, le Ministère de la Culture a fait valoir sa priorité (droit de préemption) sur le bien. En revanche, et à priori, c'est bien la ville normande qui devra s'acquitter de la dernière somme mise sur la table : 150.000 euros.

Cet achat intervient deux jours après la nomination d'Edouard Philippe, maire du Havre, à Matignon, en tant que Premier Ministre.La pièce de collection était vendue dans le cadre d'une décision de justice, avec un prix de départ fixé à 50.000 euros. Moins d'une dizaine d'acheteurs s'était positionnée.

Explications de Bertrand Queneutte :

ECOUTEZ : Explications de Bertrand Queneutte

L'étrave de l'ancien paquebot France se trouve actuellement sur le quai de Grenelle, à Paris et sera rapatriée au Havre par voie fluviale, au delà d'un délai de quinze jours arrêtant définitivement la vente. Lors de sa dernière vente en 2009, les enchères du nez - estimé au départ entre 80 et 100.000 euros - étaient montées jusqu'à 220.000 euros, et même 273.000 euros en comptant les frais. A l'époque, l'idée de l'acquéreur était d'exposer la pièce de 4 tonnes et haute de 4m50 dans un square de Deauville. Le projet avait finalement capoté.