Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Le bar où le blanc-cassis a été inventé est à vendre

samedi 13 janvier 2018 à 17:27 Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Bourgogne

Au 42 de la rue Montchapet à Dijon se trouve un bar-tabac. Un bar de quartier, à l'ancienne, avec une histoire un peu particulière : c'est là que serait né le blanc-cassis, l'ancêtre du Kir. Les propriétaires cherchent à vendre ce bar-tabac depuis un peu plus d'un an.

Chantal et Claude Bartollino cherchent un repreneur
Chantal et Claude Bartollino cherchent un repreneur © Radio France - Anne Pinczon du Sel

Dijon, France

Sur la façace, à l'intérieur du café, rien n'indique que le Montchapet est un morceau d'histoire de Dijon. C'est là que serait né, par hasard, le blanc-cassis. Et les propriétaires des lieux cherchent un repreneur. 

Claude Bartollino a acheté ce bar avec sa femme Chantal en 1995. Il aime raconter à ses clients l'anecdote qui fait que son café n'est pas un établissement comme les autres : "1904-1908, juste au-dessus de nos têtes, c'est là que vivait M. Barabant, le maire de Dijon. Il aimait bien faire des petits apéros, et à l'époque, on buvait de la crème de cassis pure. Mais un jour, par inadvertance, la serveuse a mis du vin blanc dans le verre de monsieur le maire, où il y avait déjà du cassis. Plutôt que de le jeter, M.Barabant a goûté le breuvage, il a trouvé ça délicieux, et il a décidé de faire servir ça à tous ses collègues." Et voilà, le blanc-cassis était né. 

Un bar-tabac à prendre pour 160 000€ 

Mais Chantal et Claude Bartollino ont largement dépassé l'âge de la retraite. "On a vécu plein de péripéties ici, des moments superbes, et nos clients sont tous très sympas." Alors depuis un an, ils ont décidé de mettre le café en vente pour 160 000€. Il y a déjà eu pas mal de visites, mais personne pour l'instant n'a les 30% d'apport personnel nécessaire. Pourtant Chantal Bartollino l'assure, "même si les prix augmentent, c'est vrai qu'on vend moins en volume, mais on s'y retrouve quand même, on peut très bien vivre en tenant un bar-tabac." Le couple espère trouver un repreneur qui saura garder l'esprit des lieux. 

Le Montchapet a gardé ses allures de café à l'ancienne  - Radio France
Le Montchapet a gardé ses allures de café à l'ancienne © Radio France - Anne Pinczon du Sel