Insolite

Le BEL, la nouvelle monnaie locale de l'agglomération Valence Romans

Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu jeudi 21 janvier 2016 à 6:17

La 1ère transaction en BEL, la monnaie locale a eu lieu cette semaine à Valence
La 1ère transaction en BEL, la monnaie locale a eu lieu cette semaine à Valence - Florence Gotschaux

Une monnaie locale s'implante dans l'agglomération Valence Romans Sud Rhône Alpes, et quelques communes ardéchoises voisines. Le BEL a fait son apparition. Les initiateurs du projet misent sur cette monnaie complémentaire pour dynamiser l'économie du territoire.

La première transaction en BEL a eu lieu mardi dernier, à Valence. Cette monnaie locale est dores et déjà acceptée dans quelques commerces de l'agglomération (et dans quelques communes ardéchoises voisines de Valence), et des consommateurs ont échangé leurs euros contre leurs premiers BEL.

Le BEL, comment ça marche?

C'est une monnaie complémentaire, qui existe en parallèle de l'euro. 1 BEL = 1 euro. Et contrairement à ce qui se fait ailleurs, il n'y a pas de billet: c'est une monnaie électronique. Les consommateurs obtiennent leur carte magnétique gratuitement en remplissant un formulaire, puis par prélèvement automatique, tous les mois, leur compte BEL est crédité. Avec même 5% de bonus au passage : pour 100 euros échangés, 105 BEL sont crédités, ce qui revient à une remise de 5% sur tous ses achats en BEL. C'est le "Bonus Engagement Local" qui a donné BEL, le nom de la monnaie.

Le BEL, la monnaie locale fait son apparition dans l'agglo de Valence Romans

Une monnaie au service de l'activité économique

Contrairement aux euros, il n'y a aucun intérêt à économiser cette monnaie, elle va donc circuler. Et pas n'importe où puisqu'elle n'est acceptée que sur l'agglo Valence Romans. Pas de spéculation non plus. Bref, "l'argent au service de l'économie et de l'emploi sur le territoire", résume Philippe Leduigou, un des membres fondateurs de la Bel Monnaie. Un client va dépenser ses BEL chez un commerçant (qui peut choisir le montant maximal de BEL qu'il accepte sur une transaction). Le gérant va à son tour dépenser ses BEL auprès de ses fournisseurs, dans la Drôme, ou dans le "Réseau d'échange interentreprises".

Un atout pour les commerçants

Avec le BEL, les commerçants peuvent communiquer sur le thème très porteur en ce moment, du "consommer local". C'est aussi le moyen de fidéliser une clientèle: les consommateurs savent que dans ce magasin-là, ils peuvent dépenser leurs BEL... et n'iront pas chez le voisin. Plus il y aura de commerçants adhérents, plus les clients pourront dépenser leur BEL facilement, donc plus il y aura de consommateurs BEL intéressés. Une manne qui attirera d'autres commerçants, etc. Un cercle vertueux.

Pour l'heure, l'association DELMO - Développement de l'Economie Locale par la Monnaie - préfère ne pas donner de chiffres, mais d'ici la fin de l'année, *elle vise 500 consommateurs dans son réseau et 300 à 400 commerçants et artisans*, et pourquoi pas aussi des professions libérales. Seule obligation pour les entreprises: acheter une part sociale de 100 euros pour devenir actionnaire du réseau.

La première transaction a eu lieu mardi dernier à Valence, à Biocoop à Valence. Le système (un simple boitier lecteur de cartes magnétiques) est en cours d'installation dans les autres commerces qui se lancent dans la BEL aventure : des restaurants, des informaticiens, un imprimeur, un opticien, un salon d'esthétique, ou encore un vendeur de plantes.

Tous les renseignements, pour les consommateurs ou les commerçants, sur le site de Bel Monnaie : www.bel-monnaie.info

▼ Découvrez la carte des monnaies locales en France▼

Légende : en bleu, les monnaies en circulation ; en vert, celles en projet.

Partager sur :