Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Le Bourbonnais Marc Batard réveillonne dans le Massif du Mont-Blanc avant de s'attaquer à l'Everest en 2022

lundi 31 décembre 2018 à 14:52 Par Eric Le Bihan, France Bleu Pays d'Auvergne

En attendant de gravir l'Everest sans oxygène pour ses 70 ans en 2022, l’himalayiste auvergnat et deux coéquipiers passent les fêtes de fin d'année dans les Alpes en guise de hors-d'oeuvre. Après le Mont-Blanc à Noël, ils réveillonnent au sommet des Grandes Jorasses pour le nouvel an.

Marc Batard (à gauche) et ses deux coéquipiers de cordée
Marc Batard (à gauche) et ses deux coéquipiers de cordée - ®Marc Batard

La Celle, France

Marc Batard est toujours avide de défis. L'alpiniste et guide de haute montagne vit une partie de l'année à La Celle dans l'Allier, mais n'avait pas l'intention de passer ses réveillons à lire un bouquin assis dans un fauteuil au coin du feu dans son Bourbonnais d'adoption. Il remettra à plus tard son autre passion : la peinture. Sa toile de jeu du moment est naturelle : le Massif du Mont-Blanc... avant l'Himalaya.  

Marc Batard veut gravir à nouveau l'Everest pour son 70e anniversaire  - Maxppp
Marc Batard veut gravir à nouveau l'Everest pour son 70e anniversaire © Maxppp - Cécile CHAMPAGNAT

Mont-Blanc et Grandes Jorasses 

Son expédition alpine a commencé le 21 décembre devant la mairie de Saint-Gervais. Elle doit s'achever ce mercredi devant celle de Chamonix. Entre-temps, le menu a été plutôt copieux avec le Mont-Blanc puis les Grandes Jorasses. Un contretemps technique (un téléphérique en panne) a contrarié le trajet initial, mais Marc Batard et ses compagnons de cordée, le Népalais Passang Naru Sherpa et le Pakistanais Muhamad Ali, ont vite rebondi et établi un itinéraire bis. Moins difficile, mais plus long. 

Après avoir joué les père-noël au sommet de l'Europe (sans hotte mais avec des sacs de 26 kg chacun), le trio doit bivouaquer tout en haut des Grandes Jorasses (4208 m) dans la nuit de lundi à mardi. Une Saint-Sylvestre en altitude. Comme un petit avant-goût du grand défi qu'il s'est lancé pour son 70e anniversaire en 2022. Gravir l'Everest sans oxygène par la face Nord. France Bleu est partenaire de cet incroyable défi baptisé "Beyond Everest 2022".

Le sprinter de l'Everest

En septembre 1988, le Bourbonnais d'adoption a déjà réalisé l'exploit de gravir seul l'Everest en moins de 24 heures (22 heures et 29 minutes) depuis le camp de base de la face sud. Ce qui lui a valu son surnom de "sprinter de l'Everest". Sur les traces des illustres ainés, le Néo-Zélandais Edmund Hillary et le Népalais Tensing Norgay, premiers hommes à avoir vaincu le toit du monde (8848 m) le 29 mai 1953. Quelques mois seulement après la naissance de Marc Batard.  

Au-delà de ce drôle de cadeau d'anniversaire, Marc Batard projette aussi fonder une école de formation des guides de très haute montagne au Népal. Baptisé Himalayan International Mountaineering School (HIMS), il servira à perfectionner la technique et la sécurité des alpinistes à des altitudes inexistantes en Europe.