Insolite

Le casse-tête des communes nouvelles : à Manchecourt, on ne sait plus à quel saint se vouer

Par Anne Oger, France Bleu Orléans mardi 6 septembre 2016 à 5:00

La place de l'église à Manchecourt devient place Saint Jean-Baptiste
La place de l'église à Manchecourt devient place Saint Jean-Baptiste © Radio France - Anne Oger

C'est une conséquence - plutôt inattendue- de la création des communes nouvelles : dans le malesherbois, 7 communes qui se sont regroupées en une seule doivent changer le nom de certaines rues car il y avait des doublons. Mais pour les habitants, ça complique un peu le quotidien...

Il n'y a plus de place de l'Eglise à Manchecourt, l'une des 7 communes qui, depuis le 1er janvier 2016, a rejoint "le malesherbois", cette commune nouvelle créée dans le cadre de la réforme territoriale, la seule à ce jour dans le Loiret à regrouper autant de villages d'un même territoire. Désormais elles ne forment plus qu'un, et il a fallu résoudre un vrai problème : comment faire pour que le facteur distribue le courrier dans la bonne rue de la Gare ou des Jonquilles ? Comment éviter surtout, que les pompiers ne se rendent en urgence place de l'Eglise à Manchecourt, alors qu'on les appelle en fait à Nangeville ?

On a baptisé la place du deuxième saint de la commune, parce que le premier était déjà pris par la commune voisine de Malesherbes

La solution c'est de changer le nom des rues en doublon. 25 rues sont concernées, les conseils municipaux ont dû trancher, avec une règle assez simple : la rue qui comptait le plus d'habitants conservait son nom, l'autre devait changer. Mais comment choisir ? La place de l'Eglise à Manchecourt aurait dû devenir Saint Barthélémy, le saint auquel elle est dédiée. Mais le problème c'était que ce nom était déjà pris, par une rue de Malesherbes. Donc on a pris le 2ème saint. Et voici la place Saint Jean-Baptiste. La rue Saint-Martin devient aussi rue des Jonquilles, celle des Jardins devient rue des Vergers... "Oui à Manchecourt on aime bien les noms de fleurs", plaisante Thierry Catinat, le maire.

La place Saint Jean-Baptiste, inaugurée par le maire de Manchecourt Thierry Catinat et la maire du Malesherbois, Delmira Dauvilliers - Radio France
La place Saint Jean-Baptiste, inaugurée par le maire de Manchecourt Thierry Catinat et la maire du Malesherbois, Delmira Dauvilliers © Radio France - Anne Oger

 Dans l'ancienne rue du 11-Novembre, le changement de nom est un vrai casse-tête

A priori, les trois habitants de la rue des Jonquilles n'ont pas protesté. "Ils aiment bien ce nouveau nom" dit Thierry Catinat. "Mais ailleurs ça risque d'être beaucoup moins facile à faire passer". Dans la rue du 11-Novembre, par exemple, qui devient rue des Bauges, Etienne Dosias commence à s'arracher les cheveux. Parce qu'il doit changer d'adresse sur tous ses documents officiels, il faut faire les démarches auprès de la banque, des caisses de retraite, etc. "J'ai commencé hier, mais je peux vous dire que c'est pas simple. Il faut que je change ma carte grise et mon assurance voiture. Mais je vais où pour faire ça ? Il n'y a plus de sous-préfecture à Pithiviers, je vais devoir aller jusqu'à Orléans". La solution c'est de le faire sur internet, mais là  Etienne Dosias entre dans la 4ème dimension. Car le problème c'est que, en théorie, les 7 communes du malesherbois ne devraient avoir qu'un seul code postal, pour simplifier les adresses. Sauf que la Poste refuse, pour l'instant, de changer celui de Manchecourt. "Là c'est un vrai casse-tête, parce que sur les sites officiels, Manchecourt n'existe plus, l'adresse de la commune c'est le Malesherbois. Alors moi je cherche avec le code postal, mais du coup, ils ne me trouvent pas. Même pour faire une commande par internet, c'est devenu compliqué".

Pour Etienne Dosias un habitant, c'est "la panique à bord"

La rue du 11-Novembre devient la rue des Bauges - Radio France
La rue du 11-Novembre devient la rue des Bauges © Radio France - Anne Oger

L'Etat promet 600 000 euros, et de la souplesse dans les démarches administratives

Delmira Dauvilliers, la maire du Malesherbois, reconnaît qu'il y a encore quelques soucis dans la distribution du courrier ou dans les démarches pour faire établir un document officiel. "On s'est aperçu que les services de l'Etat n'étaient pas encore au point sur les communes nouvelles. Pour l'instant on ne peut pas faire établir de passeport biométrique avec sa nouvelle adresse, par exemple, les outils actuels ne la reconnaîtront pas". La commune nouvelle essuie les plâtres, "mais c'est un peu normal, il y en a encore très peu. Quand il y en aura plus, et je le souhaite, parce qu'on n'aura plus les moyens de rester seuls et isolés, il faudra revoir le code général des collectivités, parce que pour le moment, on a du mal à s'y retrouver".

Delmira Dauvilliers la maire de la commune nouvelle du Malesherbois

L'Etat a d'ailleurs prévu des dérogations et de la souplesse dans ce genre de cas, si les documents officiels ne sont pas à jour. Les 91 élus du Malesherbois ne regrettent donc pas leur choix : ils ont droit à une aide de l'Etat de 600 000 euros pendant trois ans, pour réussir ce changement. Et tant pis si Etienne Dosias passe ses soirées sur internet pour tenter de trouver Manchecourt dans la liste des communes françaises...

La commune nouvelle du Malesherbois regroupe Manchecourt, Mainvilliers, Coudray, Labrosse, Nangeville, Orveau-Bellesauve, et Malesherbes. Dans le Loiret, deux autres communes ont fusionné depuis le 1er janvier 2016 : Douchy et Montcorbon

Partager sur :