Société

Le CHU de Nîmes interdit la chasse aux Pokémon

Par Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère mercredi 17 août 2016 à 15:52

Pokémon Go non grata au CHU de Nîmes
Pokémon Go non grata au CHU de Nîmes © Maxppp -

Depuis l'arrivée du jeu en France, des dizaines de chasseurs s'invitent au CHU de Nîmes. Pour le bien-être des patients et la sérénité du personnels, l'hôpital a interdit la chasse aux Pokémon dans son établissement.

L'hôpital de Nîmes n'est pas le premier à interdire la chasse aux Pokémon. Dans l'Ain, le maire de Bressolles a pris un arrêté interdisant "l'implantation de Pokémon sur la commune", qu'il a envoyé aux concepteurs du jeu. À Nîmes, le CHU a décider d'interdire la chasse aux bestioles virtuelles pour des raisons de sécurité.

Le CHU de Nîmes interdit la chasse aux Pokémon

Depuis quelques jours une affiche à l'entrée de l'hôpital de Nîmes interdit la chasse aux Pokemon - Radio France
Depuis quelques jours une affiche à l'entrée de l'hôpital de Nîmes interdit la chasse aux Pokemon © Radio France - Saïd Makhloufi

Les Pokémon indésirables aussi à l'ossuaire de Douaumont

Dans la Meuse, l'ossuaire de Douaumont a été supprimé du jeu, explique la direction de ce monument érigé en mémoire des soldats tombés durant la première Guerre mondiale à la bataille de Verdun.

Le Pokéstop de la plaque célébrant l'historique poignée de main entre Helmut Kohl et François Mitterrand, où les joueurs pouvaient récupérer créatures et objets virtuels sur leur téléphone portable, a lui aussi été supprimé, a précisé Elodie Farcage, chargée de la communication de l'ossuaire.

... et sur les chaines de montage de Volkswagen

La direction de la marque Volkswagen a quant à elle interdit à ses salariés de jouer à Pokémon Go par une note interne, après avoir constaté que le jeu en ligne faisait fureur chez les ouvriers a révélé le quotidien allemand Bild.

Le constructeur auto n'est pas le premier en Allemagne a prendre des mesures pour interdire le jeu : l'équipementier Bosch, à Stuttgart, en a fait de même.

À voir aussi

Partager sur :