Insolite

"La Belle Marinière" a récolté les 15 000€ nécessaires pour être restaurée

Par Paul Bohec, France Bleu Breizh Izel lundi 26 décembre 2016 à 15:49

Le film La Belle Marinière va pouvoir être restauré.
Le film La Belle Marinière va pouvoir être restauré. - © Cinémathèque Française

Disparu et retrouvé 80 ans après, le film "La Belle Marinière" d'Harry Lachman avec Jean Gabin sera bien restauré. La plateforme collaborative Celluloid Angels a récolté plus des 15 000€ nécessaires pour sauver le long-métrage de 1932 grâce, notamment, à l'aide de donateurs bretons.

La campagne s'est terminée dimanche et la somme attendue a été atteinte et même dépassée, plus de 17 000€ au total. Ce sont pas moins de 160 personnes qui se sont mobilisées sur internet, parmi eux, des bretons. Patrick Jeffroy, grand chef deux étoiles au guide Michelin et restaurateur à Carantec, fait partie des donateurs. Il explique : "Je suis un très grand cinéphile, alors je n'ai pas hésité. Le cinéma de cette période est fabuleux : il y a des images, des plans, des contrastes extraordinaires que maintenant on ne trouve plus. Il y a en plus un petit côté cocorico, une fierté de faire partie de ça : Gabin était un immense acteur et déjà, au tout départ dans sa jeunesse, il l'est déjà".

Armor Lux et ses marinières

"La Belle Marinière" n'a rien à voir avec le vêtement - c'est juste le nom d'une péniche - pourtant, quand Jean-Guy Le Floch, le PDG d'Armor Lux (entreprise de textile bretonne qui fabrique... des marinières) a été contacté, lui non plus n'a pas réfléchi longtemps avant de contribuer au financement. 2 000€ et une marinière donnée aux 100 premières personnes qui feraient un don de 65€, de quoi bien lancer la campagne. "On a fait ça pour donner un petit signal et que tout le monde suive, c'est gagné ! Ici, on a un rôle à jouer qui est celui de montreur d'exemple. Quand on peut faire des petites choses comme celles-là aujourd'hui, c'est tant mieux pour les bretons et leur moral. En cette période de fêtes, faire de belles et bonnes choses, c'est important" confie-t-il.

"On va aller à l'avant-première avec les salariés, ce sera émouvant. Je pense qu'on versera tous notre petite larme" - Jean-Guy Le Floch

Prochaine étape : ramener une copie en France puisque celle retrouvée se trouvait... aux États-Unis, dans les archives de l'université de Californie. Sébastien Arlaud, le directeur de la plateforme collaborative Celluloid Angels, à l'origine du projet, se satisfait de cette réussite et voit même désormais plus grand : "On a un rêve maintenant, c'est de faire en sorte que cette opération fasse ressortir le film dans les salles. Ce serait un hommage absolument magnifique à Gabin". Les premières images du film restauré devraient être disponibles d'ici quatre mois.

Le reportage sur la restauration du film La Belle Marinière