Insolite DOSSIER : L'actu de la mer

PHOTOS - Le homard bleu pêché à Saint-Brieuc est arrivé à Océanopolis

Par Nolwenn Quioc, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu mercredi 19 avril 2017 à 6:36 Mis à jour le mercredi 19 avril 2017 à 15:08

Le homard bleu est arrivé au bassin des réserves d'Océanopolis hier, avant d'être présenté au public à partir d'aujourd'hui
Le homard bleu est arrivé au bassin des réserves d'Océanopolis hier, avant d'être présenté au public à partir d'aujourd'hui - océanopolis

La semaine dernière, un pêcheur de la baie de Saint-Brieuc a remonté dans ses filets un homard d'un bleu pétant. Un spécimen rarissime, qui après un court séjour dans un restaurant de Saint-Quay-Portrieux, a rejoint les aquariums brestois d'Océanopolis ce mardi.

Le homard bleu des Côtes d'Armor ne finira donc pas dans une assiette ! Le pêcheur qui l'a remonté dans ses filets, la semaine dernière, l'avait offert à un restaurant de Saint-Quay-Portrieux ; "La cabane à Crabes". Pas question pour autant de le passer à la casserole : après une semaine de villégiature dans les Côtes d'Armor, le crustacé a fait le voyage vers la pointe bretonne mardi, direction les aquariums d'Océanopolis.

Le homard bleu visible dès mercredi au pavillon Bretagne

Le voyage s'est bien passé, et le homard bleu doit rejoindre dès ce mercredi l'espace Minilab du pavillon Bretagne, où vous pourrez venir admirer ce spécimen surprenant.

Très rare, ce homard bleu turquoise a été pêché en Baie de Saint-Brieuc par un marin-pêcheur de Saint-Quay-Portrieux (Côtes-d'Armor).  - Maxppp
Très rare, ce homard bleu turquoise a été pêché en Baie de Saint-Brieuc par un marin-pêcheur de Saint-Quay-Portrieux (Côtes-d'Armor). © Maxppp -

Un spécimen extrêmement rare

D'après les chercheurs, seul un homard sur deux à trois millions est de couleur bleue. Normalement, la carapace du homard contient des pigments rouge-orangé et des pigments bleus, en quantité égale, ce qui lui donne une coloration sombre allant du marron au bleu foncé. Mais dans le cas de notre homard, une anomalie génétique a favorisé le développement du pigment bleu sur la carapace.

Le homard bleu aura d'ailleurs pour colocataire un congénère qui, lui, est tout orange, une anomalie encore plus rare précisent les scientifiques.