Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le + info de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - J'habite dans un séchoir à houblon

-
Par , France Bleu Bourgogne
Bèze, France

France Bleu Bourgogne vous emmène chaque matin chez des Côte-d'Oriens qui vivent dans un lieu insolite. Aujourd’hui c’est à Bèze, un des plus beaux villages de Côte-d'Or. Jean-Marc Tournois vit dans un séchoir à houblon datant de la fin du XIXème qu'il a racheté il y a 20 ans.

Ici, l'arrière du séchoir, le bâtiment en crépi blanc et brique rouge est une cheminée où l'on faisait flamber du bois avec du souffre pour tuer les parasites présents dans le houblon.
Ici, l'arrière du séchoir, le bâtiment en crépi blanc et brique rouge est une cheminée où l'on faisait flamber du bois avec du souffre pour tuer les parasites présents dans le houblon. © Radio France - Lila Lefebvre

Jean-Marc a les yeux brillants quand il regarde la façade de son séchoir. Il a racheté le bâtiment il y a 20 ans, et depuis ne le quitte plus. Ce qui a attiré ce sculpteur et ancien restaurateur de château, c’est cette façade atypique

Ce séchoir fait 900 mètres carrés, tout le bois est d'origine, noirci par les années.
Ce séchoir fait 900 mètres carrés, tout le bois est d'origine, noirci par les années. © Radio France - Lila Lefebvre

Deux grandes granges en bois sombres hautes de deux étages bordent un petit bâtiment en crépi blanc orné de pierres rouges, "Bèze est un des seul village de la région à fabriquer de l’argile, argile qu’on retrouve dans cette façade", s’enorgueillit Jean-Marc Tournois. 

Cet artiste aime l’originalité de cette bâtisse qui fait plus penser aux usines du nord de la France et détonne avec l’architecture bourguignonne du reste du village. Mais c'est la structure du bâtiment qui l'a séduit, "c’est une structure d’un grand classicisme, ils ont privilégiés l’esthétique sur l’aspect pratique !". 

Elle a été construite à la fin du XIX siècle sur des plans réalisés par des agents de la marine marchande, à l’époque il n’y a pas d’ingénieurs en agriculture pour concevoir ce type de bâtiment. 

Jean-Marc Tournois a une formation de restaurateur de bâtiments historiques, il a notamment beaucoup travaillé au Château de Versailles. Et parfois, en toute modestie, il  trouve des aspects princiers à son séchoir à houblon, "il y un tel respect des proportions, ses formes sont parfaites, quand je le vois ça me détend", s’extasie-t-il. 

Le toit de la cheminée a bien plus une valeur esthétique que pratique, c'est ce qui plait à Jean-Marc Tournois.
Le toit de la cheminée a bien plus une valeur esthétique que pratique, c'est ce qui plait à Jean-Marc Tournois. © Radio France - Lila Lefebvre

Ses yeux amoureux ne manquent pas de s’arrêter sur la cheminée du bâtiment central, "sa forme pyramidale et son toit en ardoise détonne avec tout ce qu’on peut trouver en Bourgogne, à ceci près que le clocher de l’Eglise de Bèze est aussi en ardoise, c’est sans aucun doute un clin d'oeil des concepteurs"

Comment y vivre ? 

Il y a la beauté du bâtiment, et puis bien sûr son côté pratique... ou pas. Jean-Marc Tournois produit des statues et des toiles volumineuses, les 6 mètres sous plafonds des granges son parfaites pour lui, "et puis j'aime bien avoir de l'espace au dessus de ma tête", appuie-t-il. 

Jean-Marc Tournois cherchait avant tout un atelier à la taille de ses oeuvres au moment d'acheter ce séchoir.
Jean-Marc Tournois cherchait avant tout un atelier à la taille de ses oeuvres au moment d'acheter ce séchoir. © Radio France - Lila Lefebvre

Le deuxième bâtiment est consacré au stockage de ses oeuvres, dont certaines monumentales comme un avion en polystyrène, décor utilisé une saison au Folies Bergères.

En revanche, cette immense structure en bois n'est pas faite pour y vivre, c'est un véritable moulin à vent. Pour supporter les hivers glacés de Bourgogne,  il a isolé une partie du bâtiment à l'aide d'aluminium, mais il envisage de restaurer le reste, un travail très complexe car les maisons en bois, bougent en fonctions du temps et des saisons. 

Il a isolé ses appartements du sol au plafond, et m^me sous le parquet.
Il a isolé ses appartements du sol au plafond, et m^me sous le parquet. © Radio France - Lila Lefebvre

Un séchoir en activité jusqu'à la fin des années 80 

La Bourgogne n'est pas une grande terre de production de houblon, mais traditionnellement, on en produisait un de bonne qualité à Bèze. Les agriculteurs locaux en faisaient pousser le long de leurs maisons, ils ramener ensuite les fleurs pour les faire sécher ici. Ce séchoir a fonctionné jusqu'à la fin des années 80, aujourd'hui une forte odeur y règne encore. 

C'est le pollen de cette fleur qui donne le goût si particulier à la bière.
C'est le pollen de cette fleur qui donne le goût si particulier à la bière. © Radio France - Lila Lefebvre
Choix de la station

À venir dansDanssecondess