Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le + info de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - J'habite sur une péniche

-
Par , France Bleu Bourgogne
Plombières-lès-Dijon, France

On vous emmène faire le tour des logements insolites de Côte-d'Or toute la semaine. Bruno Diolot a choisi une maison voyageuse depuis trois ans. Il vit sur la péniche l'Ondine, qui est en hivernage en ce moment à Plombières-les-Dijon.

L'Ondine sur le canal de Bourgogne
L'Ondine sur le canal de Bourgogne - Bruno Diolot

Bruno Diolot n'a pas vraiment d'adresse. Ou plutôt, son adresse change au gré de ses envies. Sa maison, il peut l'emmener où il veut puisqu'il vit sur une péniche de 28 mètres de long : l'Ondine, actuellement en hivernage à Plombières-les-Dijon. 

L'Ondine
L'Ondine © Radio France - Bruno Diolot

C'est en cherchant un appartement à Dijon après une séparation qu'il a commencé à vivre sur un bateau : les appartements sur le marché ne lui plaisaient pas, il a vu une annonce pour louer une péniche et il a signé, sans avoir son permis de navigation. Il est donc resté à quai pendant quelques mois avant d'acheter sa propre péniche, l'Ondine, pour 125 000 euros et de passer son permis. 

Depuis, il navigue sans cesse sur le canal de Bourgogne entre le mois d'avril et le mois d'octobre. Le reste du temps, la péniche est en hivernage mais Bruno continue de vivre dessus. 

La pièce principale de la péniche côté cuisine
La pièce principale de la péniche côté cuisine - Bruno Diolot

Avant de devenir une maison, cette péniche de 90 ans transportait des céréales, en Angleterre et en Hollande. Depuis, les propriétaires successifs ont fait de nombreux travaux pour rendre les cales habitables. Résultat, il y a aujourd'hui 100m2 de surface habitable, et la péniche est presque autonome en énergie.  Bruno a ajouté des panneaux photovoltaïque et un parc de batterie, il a aussi un système pour filtrer l'eau du canal pour les sanitaires.     

A bord de l'Ondine, Bruno profite de magnifiques coucher et lever de soleil
A bord de l'Ondine, Bruno profite de magnifiques coucher et lever de soleil - Bruno Diolot

Une grande pièce à vivre, trois chambres au total, dont une qu'il met en location, le pont pour faire des apéros et des barbecues, et puis la timonerie, la cabine depuis laquelle Bruno pilote le bateau, et qui lui sert de serre pour ses plantes en hiver, voilà pour la visite des lieux. 

Bruno éprouve un grand sentiment de liberté à bord de sa péniche : " l'avantage c'est que si on a des voisins avec qui on ne s'entend pas, et bien on part, on va s'installer ailleurs. Pas besoin de faire ses valises pour voyager, on emmène tout avec nous. L'été, quand je prend l'apéro sur le pont avec des amis, j'ai l'impression d'être en vacances. En fait je me sens en vacances toute l'année en vivant ici. " 

La timonerie qui sert aussi à mettre les plantes à l'abri pendant l'hivernage
La timonerie qui sert aussi à mettre les plantes à l'abri pendant l'hivernage - Bruno Diolot

Le seul inconvénient, c'est qu'il faut être bricoleur et débrouillard : " des problèmes sur le bateau, il y en a au moins une fois par semaine. Alors il faut aimer ça, on apprend au fur et à mesure, mais il faut être capable de se débrouiller. " 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess