Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Le jour où Fidel Castro a voulu offrir une île à Guy Roux

dimanche 27 novembre 2016 à 14:52 Par Élisa Brinai, France Bleu Auxerre et France Bleu

Au début des années 1990, Fidel Castro a très sérieusement proposé à Guy Roux de venir entraîner une équipe cubaine de football. Il lui a même promis une île, s'il parvenait à détrôner le baseball comme sport préféré chez les jeunes Cubains.

Fidel Castro (AFP) et Guy Roux (MAXPPP). Photomontage.
Fidel Castro (AFP) et Guy Roux (MAXPPP). Photomontage. © AFP

Auxerre, France

Saviez-vous que Fidel Castro était un amateur de football? "El comandante" a même tenté de recruter Guy Roux, l'entraineur de l'AJ Auxerre; en 1993. Il voulait instaurer la pratique du football à Cuba, alors que les jeunes ne juraient que par le baseball, "un sport de yankees", importé des Etats-Unis, selon le commandant Castro.

A Cuba, Fidel Castro fait réveiller Guy Roux en pleine nuit

Le Lider Maximo entend parler de Guy Roux, par son ami Gérard Bourgoin, ancien dirigeant de l'AJA et homme d'affaire qui commerce et séjourne régulièrement à Cuba.

Fidel Castro en compagnie de Gérard Bourgoin, en 1995, à Chablis. - AFP
Fidel Castro en compagnie de Gérard Bourgoin, en 1995, à Chablis. © AFP - Pascal George

Lorsqu'il apprend que l'entraîneur du club d'Auxerre prend ses vacances à Cuba, Fidel Castro décide de le convoquer. Guy Roux se souvient de méthodes pour le moins surprenantes, alors qu'il séjournait tranquillement dans un l'hotel à Varadero:

"La police a frappé à ma porte à cinq heures du matin et m'a dit : "le chef de l'État veut vous voir. On vous emmène."

Quelques heures plus tard, Guy Roux se retrouve à la Havane assis à côté de Fidel Castro pour déjeuner.

J'étais reçu dans la résidence des chefs d'Etat étrangers. Fidel Castro était là, avec son frère Raul. Il y avait aussi le ministre des sports, le ministre de l'industrie et Gérard Bourgoin, qui avait sans doute dit que j'étais là!

Le chef de la révolution cubaine, un amateur de football

Très vite, la conversation s'engage autour d'un sujet: le football. Grâce à une interprète, le chef d'Etat cubain et l'entraîneur auxerrois échangent sans encombre. Fidel Castro raconte à Guy Roux les parties de football entre révolutionnaires pendant la reconquête de Cuba. Dans la Sierra, les guérilleros jouaient tous les soirs dans une clairière au cœur de la forêt, explique-t-il. Lui-même adorait participer.

"Fidel Castro m'a donné plein de détails. Il m'a expliqué qu'avec les révolutionnaires, ils avaient un ballon en cuir avec lacets. Il s'est plaint que cela faisait mal pour faire des têtes. Cela prouve qu'il a bien joué au football !"

Le commandant ne tarde pas à entrer dans le vif de la conversation. Il confie à Guy Roux qu'il regrette que les jeunes cubains se tournent plus vers le baseball et le football américain, que vers le "soccer", le football européen.

"Il m'explique qu'il veut m'embaucher, pour que je vienne à Cuba avec tous les pouvoirs et tous les moyens. Il me dit que si deux ans plus tard, les gamins cubains jouent au "soccer" au lieu de jouer au baseball et au football américain, alors il m'offre une île."

Guy Roux décline : en 1993, l'AJ Auxerre vaut bien une île

Le soir suivant son entretien avec Fidel Castro, Guy Roux refuse sa proposition. Il n'hésite pas, alors que son club, l'AJ Auxerre est au sommet en France. L’entraîneur propose au chef cubain de venir former des éducateurs à Cuba, une perche tendue qui ne sera pas saisie. A posteriori, Guy Roux ne regrette pas instant sa décision.

Surtout avec le doublé en Coupe de France de 1996! Et puis Cuba, c'était un État un peu spécial, ce n'est pas la société que je voulais choisir.

Ecoutez Guy Roux raconter son entretien avec Fidel Castro