Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Le Lozèrien Augustin Trébuchon, dernier mort de 14-18 célébré ce dimanche dans les Ardennes

dimanche 15 avril 2018 à 6:06 Par Sylvie Duchesne et Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère

La commune de Vrigne-Meuse dans les Ardennes rend hommage ce dimanche 15 avril à Augustin Trébuchon. C'est là que le 11 novembre 1918, 10 minutes avant le cessez-le-feu de la première guerre mondiale ce berger lozérien est mort, tué par une balle allemande. Il avait 40 ans.

Augustin Trébuchon
Augustin Trébuchon -

Le Malzieu-Forain, France

Comme chaque année depuis la fin de la première guerre mondiale, la petite commune de Vrigne-Meuse dans les Ardennes  va rendre hommage ce dimanche 15 avril, au dernier mort de 14-18.

Augustin Trébuchon, né dans un hameau du Malzieu-Forain au nord de la Lozère s'était engagé 4 ans plus tôt à Mende. 

Un destin d'autant plus extraordinaire qu' Augustin Trébuchon aurait très bien pu ne pas s'engager  :  il était en effet soutien de famille puisqu’orphelin, il  avait élevé ses frères et sœurs.

"Il a 36 ans, il quitte Mende le 6 août 1914. Il est blessé deux fois, cité deux fois. En 1918, il occupe le poste très délicat d'estafette. Il court à droite à gauche, pour apporter des ordres, des contre-ordres. C'est une activité où on est très exposé. Ça va pas louper, à 10h50, le 11 novembre, il prend une balle allemande alors qu'il apporte un message à son capitaine indiquant que la soupe est bientôt servie".

David Davatchi, le directeur départemental de l'Office Nationale des Anciens Combatants en Lozère

Une statue à l'effigie d'Augustin inaugurée en octobre dans les Ardennes 

A Vrigne-Meuse, où il est enterré, une rue porte son nom. L'ancien maire, Georges Dommelier y tenait.

"C'est un moyen mnémotechnique pour ne pas oublier ces gens là. J'aime bien aussi mettre des petites gens à l'honneur parce que la guerre de 14/18 a causé beaucoup de drames dans les familles, dans les campagnes". 

Georges Dommelier, l'ancien maire de Vrigne-Meuse

L'histoire d'Augustin Trébuchon est restée très longtemps ignorée. Ce n'est qu'en 2008 que le berger lozérien a été reconnu officiellement dernier mort français de la grande guerre. 

A l'occasion du centenaire de la fin de cette guerre, la commune de Vrigne-Meuse a décidé d'inaugurer un chemin de mémoire ce dimanche 15 avril et de planter un arbre du centenaire. 

En octobre, c'est une statue à l'effigie d'Augustin Trébuchon qui sera dévoilée dans la commune.