Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le maire élu dans l'église, faute de place dans la mairie

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu

Le maire d'Emiéville, dans le Calvados, a été élu ce lundi 25 mai dans l'église de sa commune. Elle a accueilli le conseil municipal car certains lieux publics ne permettent pas le respect de la distanciation sociale liée au Covid-19. Le préfet pourrait faire annuler l'élection. L'évêché réagit.

C'est dans l'église de sa commune que le maire d'Emiéville (Calvados), Stéphane Amilcar, a été ré-élu ce lundi soir pour un deuxième mandat.
C'est dans l'église de sa commune que le maire d'Emiéville (Calvados), Stéphane Amilcar, a été ré-élu ce lundi soir pour un deuxième mandat. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Drôle d'endroit pour une élection. A Emiéville, petite commune de 600 habitants située à l'Est de Caen dans le Calvados, le maire a eu beau retourner le problème dans tous les sens, la mairie était tout simplement trop petite pour accueillir les 14 conseillers municipaux, tout en respectant la distanciation sociale. La salle des fêtes, elles, est actuellement réquisitionnée pour l'école. La solution lui est apparue : l'église. "Il y a eu quatre enterrements l'an dernier, deux messes seulement... résume Stéphane Amilcar, depuis la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905, l'édifice est un bâtiment communal que nous entretenons et qui nous coûte cher en électricité, eau, impôts fonciers..."

Pas de gel hydro-alcoolique dans le bénitier...

Il a donc décidé de réunir le premier conseil municipal ce lundi soir dans l'église. "Deux personnes par banc et un banc sur deux, on respecte largement les règles de distanciation sociale". Lui même n'est évidemment pas monté derrière l'autel, "je ne vais quand même pas faire la messe" plaisante-t-il. Il a présidé sur une petite table installée pour l'occasion. Le gel hydro-alcoolique était installé à l'entrée (et non dans le bénitier), comme les isoloirs dans la sacristie (mais pas le confessionnal), même si dans un éclat de rire, il avoue y avoir un peu pensé. L'édile de 49 ans a rempilé pour son troisième mandat, le deuxième en tant que maire.

L'élection pourrait être annulée par le préfet

Mais ça ne fait pas rire tout le monde. L’évêché s’est plaint au préfet confie-t-il, lequel pourrait faire annuler l’élection. Qu’à cela ne tienne, c’est bien la commune qui paye, argumente le maire : "L'an dernier, la mise aux normes pour l'accessibilité de l'église aux personnes handicapées a coûté 10.000 euros. J'ai la copie de la facture sur mon bureau, je peux la leur donner s'ils se plaignent." Il compte bien en tous cas organiser un nouveau conseil municipal  au même endroit vendredi prochain. "La République dans un lieu de culte, c'est atypique et ça me plait bien !"

L'évêché du Calvados réagit

Ce mardi matin, le diocèse de Bayeux-Lisieux a réagi dans un communiqué adressé à la presse :  "L’évêché rappelle que personne n’a le droit d’utiliser une église pour organiser une réunion à caractère non cultuel selon la loi, sans l’autorisation du curé. Même si la commune est propriétaire de l’église, c’est le curé qui en est affectataire. Dans le cas d’Emiéville, ce dernier a été totalement exclu malgré sa bonne volonté de vouloir trouver une solution. Devant cette utilisation manifestement illégale, l’évêché en a référé à Monsieur le Préfet."

Le porte-parole de l'Eglise catholique dans le Calvados poursuit : "Quelques soient les circonstances, l’évêché préférera toujours le dialogue. Avec les paroisses, il est toujours prêt à étudier toutes les solutions pour permettre à la démocratie locale de s’exercer dans le dialogue comme nous le faisons habituellement dans le domaine culturel."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess