Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Le portable de François Bayrou retrouvé dans la sacoche d'un élu breton

jeudi 2 mars 2017 à 16:56 - Mis à jour le jeudi 2 mars 2017 à 17:20 Par Frédérick Colas, France Bleu Armorique, France Bleu Béarn, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Dans un taxi parisien mardi dernier, le maire de Pau a oublié son téléphone portable. Le client suivant, maire de la commune du Relecq-Kerhuon près de Brest a fini par le retrouver... au fond d'un de ses bagages.

François Bayrou avait perdu son téléphone portable dans un taxi
François Bayrou avait perdu son téléphone portable dans un taxi © Maxppp - xavier de torres/MAXPPP

L'histoire est digne d'un film de série B. En sortant d'un taxi parisien mardi dernier, François Bayrou se rend compte de l'oubli de son smartphone. Selon nos confrères du Parisien, le patron du Modem appelle alors le 17 : "Je suis François Bayrou. J’ai perdu mon téléphone portable". Et de s'entendre répondre : «Et moi, je suis la reine d’Angleterre». Mercredi matin le maire de Pau est mieux accueilli en confirmant les faits auprès de la police. L’enquête, considérée comme sensible, est rapide : le seul client suivant du taxi est un abonné et est vite tracé : il s'agit de Yohann Nédélec, maire socialiste du Relecq-Kerhuon, une des communes de Brest Métropole. Il raconte la suite à France Bleu :

"Je me suis engouffré dans un taxi mardi soir au niveau de l'Assemblée Nationale avec deux bagages que j'ai placé à côté de moi. Le lendemain, la société de taxi m'a demandé si j'avais été victime ou témoin de quelque chose, j'ai répondu que non, ne sachant pas de quoi ils voulaient parler. Puis j'ai eu la police du 7e arrondissement qui m'a demandé si je n'avais pas trouvé un téléphone portable. J'ai encore répondu non. Puis j'ai retrouvé ce téléphone dans ma sacoche. Il a dû probablement tomber dans ce bagage en entrant dans le taxi. Je l'ai remis le lendemain aux policiers et c'est là que j'ai su à qui il appartenait. "

Joint ce jeudi Yohann Nédélec nie farouchement toute intention frauduleuse. "C'est juste une histoire cocasse. D'ailleurs aujourd'hui il y a tellement de sécurités sur les téléphones que si j'avais voulu l'allumer (NDLR : il était selon lui éteint) j'aurais été vite géolocalisé". Il précise ne pas avoir eu de contact depuis avec le patron du MoDem, ni pour explications, ni pour des remerciements. "Je pense qu'il a d'autres occupations en ce moment", conclut-il.