Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Le tag propre, une publicité écolo bientôt sous vos pieds à Metz

mercredi 1 novembre 2017 à 17:17 Par Olivia Chandioux, France Bleu Lorraine Nord

Connaissez-vous le clean tag ? Pas encore ? Et bien, c'est normal. Le clean tag ou tag propre, comprenez le grafiti à base d'eau, est une nouvelle forme de publicité qui est lancée début novembre par l'agence de communication Mescudi, basée à Thionville à Metz et dans ses alentours.

Pour réaliser ses "clean tags", l'agence Mescudi utilise un nettoyeur à haute pression rempli d'eau de la Moselle.
Pour réaliser ses "clean tags", l'agence Mescudi utilise un nettoyeur à haute pression rempli d'eau de la Moselle. © Radio France - Olivia Chandioux

Yutz, France

Oubliée la bonne vieille bombe de peinture... Le principe du clean tag : laisser la trace du message en nettoyant le sol. A Yutz, près de Thionville, bottes de pluie et nettoyeur haute-pression à la main, Renaud Guillaume, directeur de l'agence de communication Mescudi, explique comment réaliser un tag propre : "Cela me prend en moyenne 2 minutes 30, c'est très rapide à réaliser. J'applique le pochoir métallique sur le sol, et je l'asperge avec un nettoyeur haute-pression thermique. Quand on enlève le pochoir, le message apparaît, grâce au contraste entre le sol qui a été nettoyé grâce au Kärcher."

Il a fallu une dizaine de jours à Renaud Guillaume pour mettre au point et tester le nettoyeur haute-pression pour imprimer ses tags propres. - Radio France
Il a fallu une dizaine de jours à Renaud Guillaume pour mettre au point et tester le nettoyeur haute-pression pour imprimer ses tags propres. © Radio France - Olivia Chandioux

J'utilise de l'eau non potable qui vient tout droit de la Moselle." Renaud Guillaume, directeur de l'agence de communication Mescudi

Renaud Guillaume et le pochoir métallique qui lui sert à réaliser les tags propres. - Radio France
Renaud Guillaume et le pochoir métallique qui lui sert à réaliser les tags propres. © Radio France - Olivia Chandioux

Pour réaliser ses graffitis il faut donc à Renaud Guillaume, un pochoir, un nettoyeur haute-pression et surtout beaucoup d'eau. Mais pas n'importe laquelle précise-t-il : "J'ai une cuve remplie d'eau non potable, qui vient tout droit de la Moselle. Je n'utilise jamais d'eau potable, ce n'est pas pour rien qu'on dit que le tag propre est un processus 100% écolo."

Première campagne prévue à Metz début novembre

Un processus certes écologique, mais est-il légal pour autant ? Pour le directeur de l'agence de communication thionvilloise, ça ne fait aucun doute : "Aucune loi ne dit qu'on ne peut pas nettoyer un sol, pour le moment en tout cas, donc on peut le faire. Comme on utilise de l'eau on altère rien, on ne change rien. Ce n'est pas une dégradation. Mais si cela dérange certains maires nous n'irons pas contre leur volonté." La première campagne de tags propres est prévue pour le début du mois de novembre à Metz. En France, le tag, défini comme "le fait de tracer des inscriptions, des signes ou des dessins" sans autorisation préalable est puni de 3750 euros d'amende et deux ans de prison.