Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Le tricot urbain, nouveau passe-temps des mamies de Verneuil

mercredi 1 août 2018 à 5:45 Par Laurent Philippot, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Des dizaines de tricoteuses ont fait des mailles pendant des mois. Le résultat de leur travail est exposé sur la façade de l'espace Saint-Laurent de Verneuil d'Avre et d'Iton, mais aussi sur des bancs, des poteaux ou des arbres. Le tricotage urbain a le vent en poupe.

Quelques unes des tricoteuses vernoliennes devant un des patchworks qui décorent la façade de l'espace Saint-Laurent de Verneuil d'Avre et d'Iton
Quelques unes des tricoteuses vernoliennes devant un des patchworks qui décorent la façade de l'espace Saint-Laurent de Verneuil d'Avre et d'Iton © Radio France - Laurent Philippot

Verneuil-sur-Avre, France

Depuis quelques jours, des couleurs chatoyantes réveillent la façade un peu austère de l'espace Saint-Laurent, à Verneuil d'Avre et d'Iton, dans le sud de l'Eure. L'ancienne église des XVème et XVIème siècle, convertie en lieu d'exposition, affiche fièrement de grands rectangles de laine, tricotés par les grand-mères de la commune et des environs. 

Plusieurs centaines de carrés de quinze centimètres de côté ont été assemblés pour cette oeuvre éphémère - Radio France
Plusieurs centaines de carrés de quinze centimètres de côté ont été assemblés pour cette oeuvre éphémère © Radio France - Laurent Philippot

Le tricot urbain ou yarn bombing fait fureur dans le monde entier

Qu'on l'appelle tricot urbain, yarn bombing, tricot graffiti ou tricotag, cette nouvelle forme d'expression trouve des adeptes sur toute la planète. Revues de déco ou magazines féminins se sont emparés du phénomène, lancé en 2005 aux États-Unis par Magda Sayeg dans la ville de Houston. Le tricot urbain a essaimé à New-York, Londres, Paris, Madrid ou Montréal et la Normandie n'est pas en reste : à Bernay (27), c'est les arbres du parc près de la médiathèque qui ont été un temps décorés, au domaine d'Harcourt (27) un club tricot se réunit régulièrement pour fabriquer des écharpes géantes pour aider deux cèdres du Liban à passer l'hiver, au Havre (76) où le projet est de confectionner une couverture géante, qui sera dévoilé le 7 octobre 2018 lors d'un pique-nique au fort de Tourneville, les exemples ne manquent pas. 

Les mamies de Verneuil dégainent aiguilles et pelotes

A Verneuil d'Avre et d'Iton, plusieurs pensionnaires de la résidence Maurice Juillet ont passé leur soirée ou après-midi télé à tricoter, car "ça occupe et on ne pense pas à autre chose". Michèle a choisi le point mousse, le plus simple, car dit-elle, en éclatant de rire, "il ne faut pas exagérer". Elle est ravie car de la fenêtre de son appartement, elle peut admirer tous les jours l’œuvre collective. 

Des beaux, des moins beaux, des poilus, des raides, des rayés, des unis" - Dorotea, à l'initiative du tricotage urbain

Il restait des carrés de laine, le banc, les poteaux et les arbres du square en ont profité - Radio France
Il restait des carrés de laine, le banc, les poteaux et les arbres du square en ont profité © Radio France - Laurent Philippot

Christiane tricote depuis au moins soixante ans, elle a voulu participer à l'aventure, même si elle le reconnaît, tricoter devient de plus en plus dur : 

Malheureusement, j'ai de plus en plus de mal, mes doigts sont déformés, mais j'y arrive quand même ! " Christiane, tricoteuse

La mamie l'avoue, elle lâche parfois les aiguilles à cause de l'arthrose. Un moment plaisant pour toutes, comme Marie-Luce, qui tricote en regardant Slam, le jeu télévisé de France 3 : "on compte les premières mailles pour les quinze centimètres et après, c'est parti". D'autres, comme Lucienne, ont toujours tricoté. Habituellement, elle tricote pour une association parisienne, Tricotez Cœur. Là c'est pour sa commune, Lucienne a tout de suite dit oui et a réalisé cinquante petits carrés. Même des touristes s'arrêtent pour prendre des photos de l’œuvre visible jusqu'au 31 août 2018.