Insolite

Le trophée du Vendée Globe conçu et fabriqué en Sarthe

Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine jeudi 20 octobre 2016 à 19:12

Paul et Yves Macheret, les deux frères à la tête de l'entreprise
Paul et Yves Macheret, les deux frères à la tête de l'entreprise © Radio France - Ruddy Guilmin

C'est le 6 novembre que sera donné le départ du 8e Vendée Globe, ce tour du monde à la voile en solitaire. Le vainqueur remportera un trophée made in Sarthe, conçu et fabriqué à la fonderie Macheret de Montfort-le-Gesnois depuis 2005.

Philippe Macheret, artisan-décorateur parisien, s'est installé en Sarthe en 1982. Et c'est lui que l'éditeur du trophée du Vendée Globe, Les Ateliers du prisme, est venu voir en 2005. Le créateur, grand amateur de voile, spécialiste du bronze, a eu carte blanche pour imaginer ce trophée. Il a alors effectué une dizaine de crayonnages sur papier. La version retenue, c'est donc cette voile, plantée sur un socle et forme de winch (manivelle de bateau) et entourée d'une sorte de sphère :

C'est à l'intérieur d'un globe très stylisé qui représente en fait le tour de la Terre...

Un des projets comportait deux voiles en forme du "V" de la victoire. - Radio France
Un des projets comportait deux voiles en forme du "V" de la victoire. © Radio France - Ruddy Guilmin

Un emblème de 60 cm et 10 kg

Le trophée du Vendée Globe est une pièce de bronze de 60 cm de haut, 29 cm de circonférence, pèse près de 10 kg et sa fabrication nécessité l'intervention d'au moins sept métiers différents. C'est une vraie fierté pour Paul Macheret, le fils du fondateur, désormais à la tête de la fonderie : "C'est un peu l'emblème de l'entreprise parce que c'est la quintessence de tout ce qu'on sait faire. Il y a plein de techniques différentes dans ce trophée. Du moulage, de la fonderie, du pliage, du tournage, du fraisage, du polissage... C'est vraiment un trophée complexe." Une véritable oeuvre d'art, dont un exemplaire sort des ateliers tous les quatre ans. Une vingtaine de répliques plus petites sont également fabriquées pour êtres remises à tous les concurrents qui franchiront la ligne d'arrivée.

Dans les ateliers, où l'un des dix-sept employés de l'entreprise coule du métal en fusion (1100 degrés) dans des moules - Radio France
Dans les ateliers, où l'un des dix-sept employés de l'entreprise coule du métal en fusion (1100 degrés) dans des moules © Radio France - Ruddy Guilmin

Au delà de cette oeuvre d'art, la fonderie Macheret (avec ses 17 salariés) produit chaque année environ 2 000 trophées pour des fédérations sportives (football, rugby...), des événements ou des entreprises (PSA...). Des pièces qui coûtent chacune entre 200 et 5000 € pour les plus complexes. Et si l'entreprise fabrique aussi des médailles, des plaques commémoratives ou des éléments de d'architecture, elle réalise près de 50 % de son chiffre d'affaires d'un million quatre-cent mille euros grâce aux trophées.

Partager sur :