Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Le vice-champion du monde de saucisson est ch'ti

lundi 25 juin 2018 à 8:41 Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord

David Sorin vient de décrocher la médaille d'argent au championnat du monde de saucisson. Le producteur de bœuf Angus de Trélon dans l'Avesnois a mis un an pour trouver la bonne recette de son saucisson au goût de noisette.

David Sorin avec ses champions de saucissons
David Sorin avec ses champions de saucissons - famille Sorin

David Sorin est producteur de viande depuis seulement deux ans à Trélon. L'ancien éleveur laitier ne connaissait donc rien ou presque aux saucissons. Pourtant, il a décidé de participer au premier championnat du monde de saucisson organisé en Ardèche début juin. Et il a décroché une médaille d'argent pour son saucisson à base de bœuf Aberdeen Angus, une race rustique qui donne une viande persillée d'exception.

L'agriculteur a été sacré dans la catégorie, bio local, et aussi viandes "rares" avec des candidats qui proposaient des saucissons au buffle ou encore au kangourou.

Avec sa femme David a mis un an pour élaborer sa recette, à base de bœuf Angus bien sûr, un peu de porc pour une meilleure texture, des épices, mais évidemment on ne saura pas lesquels, car comme tout bon chef, le couple préserve précieusement sa recette. En tout cas, les jurys ardéchois ont été conquis assure le vice-champion.

Il a un goût noisette qui reste plusieurs minutes en bouche, c'est plaisant, il est très peu gras mais pas sec non plus, c'est un bon équilibre.

David n'en revient toujours pas d'avoir été sacré, "un truc de dingue" s'amuse l'agriculteur. Les premières retombées se font déjà ressentir. Ils reçoivent de nombreux appels de restaurateurs de l'Avesnois. Ces clients, par exemple, n'hésitent pas à faire plus d'une heure de route pour acheter leur saucisson de luxe à la ferme Angus et même des épiceries fines parisiennes prennent contact avec les agriculteurs. 

Les Sorin ne regrettent donc pas du tout leur reconversion dans la filière viande, ils vont d'ailleurs étoffer leur offre avec l'arrivée d'un cheptel de porc écossais.