Insolite

L'élevage d'alpagas, une attraction touristique insolite en Lorraine

Par Baalouche Seina, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu dimanche 13 août 2017 à 4:08

Les alpagas dans un enclos de la ferme de l'Altiplano à Courcelles en Meurthe-et-Moselle
Les alpagas dans un enclos de la ferme de l'Altiplano à Courcelles en Meurthe-et-Moselle © Radio France - Seina Baalouche

Est-ce que vous saviez qu'en Lorraine il existe des élevages d'Alpagas ? En 1994, ces animaux d’Amérique latine qui ressemblent à des petits lamas sont arrivés à la ferme de l'Altiplano à Courcelles (54). La ferme propose des visites et l'attraction principale ici ce sont les alpagas.

Et oui, il existe des élevages d'Alpagas en Lorraine. Les alpagas ce sont ces animaux d'Amérique latine qui ressemblent à des petits lamas. A Courcelles en Meurthe-et-Moselle, les alpagas côtoient les vaches. Ils sont arrivés en 1994, à la ferme de l'Altiplano. Un élevage d'une soixantaine de bêtes. La ferme propose des visites et à Courcelles ce jour-là l'attraction principale ce sont les alpagas.

Les stars de la ferme à Courcelles

Devant l'enclos, les parents prennent des photos des enfants qui s'approchent timidement des alpagas. Béatrice a fait le déplacement de Maxéville pour voir les alpagas :

Les visiteurs prennent des photos des alpagas à Courcelles  - Radio France
Les visiteurs prennent des photos des alpagas à Courcelles © Radio France - Seina Baalouche

Je voulais que mon fils de quatre ans découvre une ferme un petit peu différente. On ne voit pas partout des alpagas donc c’était l’occasion de lui montrer. - Béatrice

L'élevage d'alpagas "permet de diversifier les activités de la ferme"

En 1994, Christelle Mathieu se lance dans l'élevage d'alpagas avec son mari après une visite au salon de l'agriculture à Paris :

La laine de l'alpaga, aussi fine que la soie ou encore le cachemire sert à confectionner toute sorte de vêtements - Radio France
La laine de l'alpaga, aussi fine que la soie ou encore le cachemire sert à confectionner toute sorte de vêtements © Radio France - Seina Baalouche

Il y a 23 ans, la mode c’était de diversifier les fermes avec des animaux rares. Faire de l’autruche c’est dangereux : pour un élevage il fallait faire des formations et obtenir des autorisations. Alors que pour l’alpaga, ce « mouton » Incas, pas besoin de formation particulière. Aujourd'hui c'est une réussite pour nous car cela nous permet de diversifier les activités de la ferme." - Christelle Mathieu - éleveuse

Les alpagas attirent chaque année à la ferme de l'Altiplano entre 2.000 et 3.000 visiteurs. Dans les Vosges, il est aussi possible de côtoyer des alpagas et même des lamas de l'auberge le Couchetat à la Bresse.