Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Trois idées reçues - "Les artistes ne sont évidemment pas tous drogués et mégalomanes"

lundi 18 juin 2018 à 11:26 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Invité des "petits-déjeuners" de France Bleu Bourgogne ce lundi matin, Karine Ripert, la directrice du Zénith de Dijon a analysé trois idées reçues sur les concerts et les artistes.

D'après Karine Ripert, certains artistes méditent avant d'entrer en scène.
D'après Karine Ripert, certains artistes méditent avant d'entrer en scène. © Radio France - Philippe Renaud

Première idées reçue : la musique adoucit les mœurs

Karine Ripert, directrice du Zénith : C’est vrai ! Il existe même des spécialistes en thérapie musicale ! La musique nous permet de nous évader et d’aller mieux. En concert il y a toute une ambiance que l’on ne retrouve pas chez soi tout seul. Il y a une atmosphère unique, et tout un jeu scénique des artistes qui est très important. Les artistes soignent ce jeu pour offrir un spectacle de plus en plus beau au public.  

Les prix des places de concert ont la réputation d’être trop chère, c’est justifiée ou pas selon vous ? 

Karine Ripert : Forcément, cela dépend des bourses. Par exemple, nous nous sommes rendus compte que les gens viennent entre deux à cinq fois par an. Les prix sont évidemment différents en fonction des artistes. Indochine va faire sa troisième date et a décidé de mettre un prix de place assez bas, aux alentours de 38 euros. Le coût scénique est très important pourtant, mais ils ont quand même décidé de ne pas fixer un prix trop élevé pour que tout le monde puisse en profiter. 

Les artistes sont-ils vraiment tous drogués et mégalomanes ? 

Karine Ripert : Non bien entendu ! Au contraire, les artistes sont sages, j’en ai vu faire de la méditation avant de rentrer sur scène. Tout à l’heure vous parliez d’exigence sur scène, et bien pour certains artistes, cette exigence cela sera un thé bien particulier par exemple ! Ce sont des gens équilibrés ! Je vais toujours les saluer quand ils arrivent au Zénith, certains préfèrent s’isoler tout de suite, mais d’autres prennent le temps de passer un moment avec toutes les équipes présentes sur place.