Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les casques des poilus protègent mieux des explosions que ceux portés actuellement par les GI américains

-
Par , France Bleu

Un casque français de la Première guerre mondiale protégerait mieux des souffles d'explosion que le casque qui équipe actuellement l'armée américaine. Telles sont les conclusions surprenantes d'une étude publiée le 14 février 2020 par la Duke University en Caroline du Nord.

Un exemplaire du casque Adrian exposé au Mémorial de Verdun.
Un exemplaire du casque Adrian exposé au Mémorial de Verdun. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Le casque français Adrian, utilisé par les poilus dans les tranchées lors de la Première guerre mondiale s'est montré plus efficace que les récents modèles portés actuellement par les GI américains pour protéger des souffles d'explosion. C'est ce que révèle les ingénieurs en science biomédicale de Duke University dans leur dernière étude publiée le 14 février 2020. 

Les poilus français mieux protégés que les GI

Considérant que la guerre des tranchées était la plus comparable aux combats contre les groupes jihadistes, les chercheurs américains ont comparé trois casques de la Première guerre mondiale au casque utilisé actuellement par l'armée américaine.  

Le casque rond et plat Brodie utilisé par les armées britannique et américaine, le casque allemand Stahlhelm qui sera utilisé pendant les deux guerres mondiales et le casque français Adrian distribué à partir de 1915 aux troupes françaises.

La crête métallique des casques fait la différence

L'étude démontre que c'est le modèle français, le casque Adrian qui protège mieux le cerveau des ondes de choc créées par une explosion. 

"Le résultat est surprenant parce que le casque français a été fabriqué avec les mêmes matériaux que ses équivalents allemand et britannique, et que sa coque était plus fine", note l'un des auteurs de l'étude, Joost Op't Eynde.

La principale différence du casque français s'est qu'il est équipé d'un cimier, une pièce de métal fixée sur son sommet destinée à amortir des chocs venant par le dessus. Même si cette crête "avait été conçue pour protéger des éclats de métal, cette caractéristique pourrait bien aussi protéger des ondes de choc", conclut l'ingénieur.

Les casques des poilus bientôt sur les GI ? 

La présentation de ces surprenants résultats a eu lieu lors de l'annonce par le Pentagone que 109 militaires américains souffraient d'une commotion cérébrale due au tir de missiles iraniens sur une base abritant des soldats américains en Irak. 

Les auteurs de l'étude en ont profité pour recommander que l'on étudie un nouveau design aux casques modernes pour mieux protéger les soldats des souffles d'explosions. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu