Insolite

VIDEO - Les chars Leclerc débarquent ce week-end près de Colmar pour un exercice militaire

Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu samedi 14 janvier 2017 à 21:50

Un char Leclerc dans la région de Colmar
Un char Leclerc dans la région de Colmar © Radio France - Guillaume Chhum

250 militaires de la 2e brigade blindée sont actuellement en exercice près de Colmar. Des hommes qui viennent de l'état-major basé à Illkirch-Graffenstaden, mais aussi d'Olivet, près d'Orléans, ou encore de Clermont-Ferrand. 60 engins sont également mobilisés, dont quatre chars Leclerc.

Scène inhabituelle dans la région de Colmar, des blindés ont pris leurs quartiers pendant quatre jours. 250 militaires de la 2e brigade blindée suivent en ce moment un exercice grandeur nature, dans plusieurs villages alsaciens Ils ont quitté leur terrain militaire, pour des manœuvres en plein air et près des habitations et des habitants. L'objectif est de peaufiner leur préparation, mais aussi de montrer leur savoir-faire, auprès de la population.

60 engins en mouvement dans la région de Colmar

Quatre chars Leclerc, mais aussi des VBCI ( Véhicules Blindés de Combat d'Infanterie) sont actuellement présents sur zone. C'est du jamais vu depuis plus de dix ans en Alsace. Le centre opérationnel est installé au Régiment de Marche du Tchad de Meyenheim et les militaires sont déployés sur plusieurs villages près de Colmar. Ils réalisent un exercice de reconnaissance et de contrôle des zones, bien utile quand ils sont en opérations extérieures. Ces militaires de la 2e brigade blindée sont déjà partis au Mali ou encore en Afghanistan.

Reportage sur cette présence de blindés dans la région de Colmar

Objectif : se rapprocher de la population

Cet exercice, près des habitations, n'est pas anodin. " Quand on s'arrête avec nos engins dans un village, les gens viennent nous voir et c'est important pour nous," explique le chef d'escadron Benoit, chargé de la conduite des opérations. " On espère du coup susciter quelques vocations," sourit le militaire.

Passer 4 jours, hors terrain militaire, permet aussi à ces hommes d'être dans des conditions encore plus réelles. "Les contraintes ne sont pas les mêmes, comme les distances, les délais de déplacement ou encore liaison radio. C'est encore plus réaliste avec ce que nous vivons sur les terrains de guerre habituels," souligne de chef d'escadron Benoit.

Les 250 hommes sont en manœuvre opérationnelle dans la région de Colmar, jusqu'au lundi 16 janvier.

Le chef d'escadron Benoit explique les bienfaits de telles opérations pour ses hommes

Le char Leclerc au milieu des habitations  - Radio France
Le char Leclerc au milieu des habitations © Radio France - Guillaume Chhum