Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - Les cloches de l'église de Gouesnou déposées pour être restaurées

-
Par , France Bleu Breizh Izel

C'est un événement pour la commune de Gouesnou, près de Brest : les quatre cloches de son église doivent être déposées car deux d'entre elles ont besoin d'être restaurées. Elles n'avaient pas bougé du clocher depuis 1959.

Eugénie, la cloche la plus légère, est la première à être déposée
Eugénie, la cloche la plus légère, est la première à être déposée © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Des yeux émerveillés face à Eugénie, la plus petite cloche de l'église Saint-Gouesnou, qui descend le long du clocher. De nombreux habitants sont venus assister à la dépose de ces cloches ce mardi : c'est la première fois qu'elles vont quitter le clocher depuis soixante ans.

Première dépose en 60 ans

Si les premières cloches datent de 1886, celles qui sonnent aujourd'hui quotidiennement n'ont été installées qu'en 1959. "Il avait fallu refondre les cloches après la Seconde Guerre Mondiale car elles étaient abîmées, explique Denis Bertin, président des Amis du Patrimoine à Gouesnou. L'église a été bombardée par les américains, car elle servait de point d'observation aux allemands, qui l'ont ensuite incendiée".

Anna, Joséphine, Suzanne et Eugénie devaient donc sortir de leur beffroi ce mardi. Seule Eugénie a finalement été déposée ce matin suite à un souci technique et à cause de la météo. "On fonctionne par transfert de charge pour les déplacer jusqu'à l'extérieur avant de les descendre à l'aide d'un palan et d'un treuil électrique ", explique Rémy Couerbe, responsable régional de Bodet campanaire pour le Grand Ouest. Anna et Suzane doivent être restaurées dans les ateliers de la société, dans le Maine-et-Loire : " on va _restaurer le noyau central_, on ne peut pas le faire sur place car il faut les faire monter en températures".

Un symbole pour les Gouesnousiens

"Dès qu'on descend des cloches, ça attire du monde", lance Rémy Couerbe. Plusieurs dizaines d'habitants se sont ainsi réunis au pied de l'église pour voir la première cloche descendre. Pour Daniel Crouan, "c'est particulièrement émouvant" : sa tante Suzanne a été la marraine et a donné son nom à la troisième cloche. "Ces parrains et marraines ont disparu aujourd'hui mais il y a une pérennité, les noms sont inscrits dans l'airain, lance-t-il. Il y a une notion d'immortalité quelque part !".

Même les plus jeunes sont fascinés par l'opération. Une classe de CM2 a fait le déplacement. "C'est rare, elle sonne tous les matins mais c'est la première fois qu'on la voit", raconte Gabin. "Ça _fait bizarre de voir une cloche descendre_, on ne voit pas ça tous les jours", ajoute Nathaël. "Elle a l'air petite mais pourtant elle fait 245 kilos !", s'exclame un de leurs camarades, un brin étonné. La plus grosse, Anna, est pourtant bien plus imposante avec ses 1.292 kilos. 

Les enfants sont nombreux à se presser autour d'Eugénie - Radio France
Les enfants sont nombreux à se presser autour d'Eugénie © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Les quatre cloches devraient retrouver l'église de Gouesnou en fin d'année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu