Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Les gendarmes à la recherche... d’un lion en pleine campagne mayennaise !

jeudi 20 juillet 2017 à 16:05 Par Claudia Calmel, France Bleu Maine, France Bleu Mayenne et France Bleu

Non, ce n’est pas une plaisanterie : ce jeudi matin, un chauffeur routier a contacté la brigade de gendarmerie de Vaiges. Il affirme avoir vu un lion en passant à St-Jean-sur-Erve. Un dispositif de recherche a été déclenché.

Une quinzaine de gendarmes ont été mobilisés sur l'opération
Une quinzaine de gendarmes ont été mobilisés sur l'opération © Radio France - Claudia Calmel

Saint-Jean-sur-Erve, France

Une quinzaine de gendarmes et une équipe cynophile mobilisées pour une chasse au lion en rase campagne mayennaise. Le tableau a de quoi faire sourire ! C’est pourtant la scène à laquelle France Bleu Mayenne a assisté ce jeudi matin à St-Jean-sur-Erve dans le sud-est du département. Tout est parti d’un coup de fil passé par un chauffeur routier.

« Il avait la tête d’un lion, la démarche d’un lion…»

Il était environ 9h30 quand Christophe a eu cette drôle d’apparition. Il roulait tranquillement sur la D57 en direction de Laval au volant de son 44 tonnes. Et c’est en passant au niveau de St-Jean-sur-Erve qu’il aurait vu le fauve dans un champ : « Tout d’un coup sur ma gauche, j’ai vu une espèce de bestiole qui sautait par-dessus la rambarde. Après, il a traversé devant moi. Tout de suite, j’ai vu que c’était un lion. Je me suis dit : ‘c’est pas possible’ ! Du coup, j’ai fait demi-tour un peu plus loin et je l’ai revu gambader dans le champ de droite. » Et quand on demande à Christophe si ce n’était pas simplement un gros chat, il est formel : « Ah, non, non ! C’était bien un fauve ! Il avait la tête d’un lion et la démarche d’un lion, ça se voyait bien au niveau de ses omoplates. Mais il n’avait pas de crinière, je pense qu’il était jeune. Il faisait environ un mètre de haut. Moi, je viens d’une famille de chasseurs, je connais bien le gibier : c’était ni une biche, ni un lynx, ni un chat ! »

Christophe s’est de suite présenté à la gendarmerie de Vaiges qui a pris sa déposition. D’importants moyens ont été déployés sur le terrain.

Le chef d’escadron Demeocq (à droite) et le colonel Bièvre délimitent la zone de recherche - Radio France
Le chef d’escadron Demeocq (à droite) et le colonel Bièvre délimitent la zone de recherche © Radio France - Claudia Calmel

Le chef d’escadron Xavier Demeocq commande la compagnie de Château-Gontier : « On ratisse l’ensemble de cette zone pour essayer de déceler l’animal. La difficulté, c’est l’étendue et les caractéristiques du terrain : on ne sait pas à quelle vitesse un lion peut se déplacer. Il y a aussi pas mal de zones à couvert : des espaces boisés et des champs de maïs. Il pourrait parfaitement se cacher dedans. »

Une quinzaine de gendarmes et une équipe cynophile ont été mobilisées. Mais Gibbs, le berger allemand spécialisé dans la recherche n’a pas flairé de piste. Ce qui est assez logique pour Jean-François Sapt, le maitre-chien du Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie de Laval : « Gibbs n’a pas du tout marqué. C’est un chien qui est dressé pour retrouver des personnes disparues... Mais pas des lions ! Au cours de son dressage, on lui a appris à ne pas se faire déconcentrer par des odeurs de gibier ou d’autres animaux. C’est donc logique qu’il n’ait rien senti.»

Le gendarme Jean-François Sapt et Gibbs son chien de recherche - Radio France
Le gendarme Jean-François Sapt et Gibbs son chien de recherche © Radio France - Claudia Calmel

Trois heures après son signalement, les gendarmes n’ont toujours aucune trace du fameux lion. Cette histoire de fauve reste donc un mystère pour le chef d’escadron Xavier Demeocq : «On a fait des vérifications : on n’a pas de cirque, ni de propriétaires de fauves recensés dans le secteur. Pour l’instant, c’est une énigme pour nous. En tout cas, si c’était un chat, c’est vraiment un très gros chat : un mètre de haut, ça commence à faire une belle bête ! ».

Les gendarmes mayennais ont fini par lever le dispositif de recherche juste avant 13h. Si jamais vous apercevez un animal suspect du côté de St-Jean-sur-Erve ou de Vaiges, n’hésitez pas à contacter la brigade de gendarmerie la plus proche !