Insolite

Les gendarmes s'installent à La Poste

Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu mardi 8 novembre 2016 à 22:37

Les gendarmes vont travailler à l'agence de la poste
Les gendarmes vont travailler à l'agence de la poste © Radio France - Didier Charpin

Une étonnante cohabitation s’organise en milieu rural : des permanences de la gendarmerie installées dans les locaux de la Poste. Trois récents exemples en France, dont deux dans le Calvados. Le concept est intéressant pour les deux services publics.

C'est une nouveauté dans le Calvados. La gendarmerie vient d'ouvrir deux permanences dans des bureaux de Poste. L’une à Moyaux, près de Lisieux ; l’autre à Saint-Sever dans le bocage virois. Ce sont les deuxième et troisième installations du genre après l’inauguration de ce concept à Serquigny (Eure). Cette cohabition est rendue possible par la signature d’une convention l’an dernier entre la Poste et la gendarmerie nationale.

Trois jours par semaine

Le bureau de poste de Saint-Sever est installé au cœur de ce village de 1 300 habitants. Une petite agence où il a fallu s’adapter et faire de la place. Le visiteur, une fois passé la porte, trouve à sa gauche le guichet de la Poste et à sa droite le bureau du gendarme en service. Une image peu banale reconnait Gérad Vidal, directeur de la transformation du réseau de la Poste « C’est vrai que ça peut surprendre. C’est encore nouveau en France ! » Mais ce service encore peu connu par les habitants montre une réelle utilité selon le colonel Laurent Gérin, commandant en second du commandant-adjoint de la gendarmerie de Normandie « En moyenne nous recevons trois personnes par semaine. Les citoyens y trouvent tous les services proposés dans les brigades classiques. Dépôts de plainte, signalement de personne suspecte ou d’une vache en divagation, possibilité de ramener un portefeuille…..».

Guichet postal à gauche, bureau du gendarme à droite - Radio France
Guichet postal à gauche, bureau du gendarme à droite © Radio France - Didier Charpin

Cette permanence est ouverte trois jours par semaine, uniquement le matin les mardi, jeudi et samedi. Elle est installée dans un bureau de 10 m², utilisé le reste du temps par un conseiller de la banque postale. Il a l’avantage d’être parfaitement insonorisé, une confidentialité nécessaire pour les gendarmes.

Gagnant-gagnant

Cette présence semble satisfaire cette commune de 1 300 habitants qui a perdu, le 1er septembre dernier, sa brigade de gendarmerie. Jean-Paul Nourry, le Maire, reconnaît qu’il était « très remonté contre la fermeture de la brigade. Je craignais de ne plus voir la gendarmerie dans la commune ! Cette permanence permet de maintenir une présence. Il y a aussi de nombreuses patrouilles. Certains habitants trouvent d’ailleurs qu’on voit beaucoup les gendarmes ! ». En sortant du bureau de Poste, une retraitée plaisante « au moins ici ils peuvent vraiment se sentir en sécurité ! ».

La gendarmerie paie un loyer pour utiliser ce bureau qui lui permet de garder un ancrage dans ce secteur. Et le concept est intéressant pour la Poste, qui a ainsi l’opportunité d’optimiser son vaste réseau de 17 000 points d'accueils en France. « Nous disposons d’un très réseau unique en milieu rural » confirme Gérard Vidal « mais il souffre d’un manque de fréquentation de plus en plus important. Parce que les gens utilisent de moins en moins le courrier ». Le responsable de la transformation du réseau de la Poste ne cache pas qu'il aimerait développer cette cohabitation. "Ce n'est pas exclu" lui a répondu la gendarmerie, qui se laisse un an de réflexion pour juger l’efficacité de ces permanences dans les agences postales.