Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Dans les Monts d'Ambazac, ces irréductibles qui refusent d'afficher le portrait du président

lundi 24 juillet 2017 à 5:30 Par Solène de Larquier, France Bleu Limousin

Alors que le nouveau portrait d'Emmanuel Macron - trop grand pour les cadres habituels - fait polémique, certains maires n'afficheront tout simplement pas la photo du président de la République dans leur mairie. C'est le cas de la commune des Billanges, dans les Monts d'Ambazac.

Le maire Manuel Perthuisot observe Jean Jaurès dont le portrait orne la mairie des Billanges à la place de la photo présidentielle.
Le maire Manuel Perthuisot observe Jean Jaurès dont le portrait orne la mairie des Billanges à la place de la photo présidentielle. © Radio France - Solène de Larquier

Les Billanges, France

Debout, souriant devant son bureau... C'est le portrait officiel d'Emmanuel Macron, prévu pour être accroché dans les mairies où il commence à arriver. Le portrait fait déjà pester certains maires car il est trop grand pour les cadres habituels. Mais toutes les mairies ne se posent pas forcément la question du renouvellement du cadre. Le maire des Billanges, dans les Monts d'Ambazac, n'ira pas récupérer le nouveau portrait officiel.

Loin d'être un affront au président, ne pas afficher la photo d'Emmanuel Macron est avant tout, ici, une question de respect selon le maire Manuel Perthuisot. Respect... d'une tradition locale : "A ma connaissance, nos anciens n'ont jamais affiché la photo du président de la République à l'intérieur de la salle de conseil" explique l'élu.

"Dans les zones rurales et parfois reculées comme dans les monts d'Ambazac, on a en général de fortes personnalités à la tête des communes... et donc se soumettre à certaines obligations les embêtent un peu" développe Manuel Perthuisot en souriant avant d'expliquer : "C'est un peu ni dieu ni maître mais le respect de la République tout de même."

Un autre portrait trône dans la mairie des Billanges

Aux Billanges, les valeurs républicaines sont d'ailleurs incarnées par un autre visage, celui de Jean Jaurès. "Le choix de Jaurès correspond tout à fait à la mentalité locale : on est républicains dans l'âme et démocrates dans l'âme" détaille le maire. Le portrait de l'ancien député du Tarn et éternel pacifiste est d'ailleurs affiché dans la mairie de la commune haute-viennoise depuis un moment. "J'en suis presque à seize ans de mandat et à l'époque de mes prédécesseurs, j'ai toujours connu la salle du conseil municipal avec le portrait de Jean Jaurès", raconte Manuel Perthuisot.

"J'ai toujours connu la salle du conseil municipal avec le portrait de Jean Jaurès."

Si cette idée est née d'une certaine fronde, afficher la photo du président en exercice est de toute façon devenue obsolète aux yeux du maire : "Autrefois, on avait besoin de s'imaginer la figure tutélaire d'un président, aujourd'hui, avec les médias tout le monde sait qui c'est. On n'a pas besoin d'avoir son effigie constamment sous les yeux", analyse-t-il.

"Après les Gaulois... voilà l'histoire des irréductibles des Monts d'Ambazac" s'amuse le maire. En gardant ce portrait de Jean Jaurès, la commune prolonge, avec une certaine fierté, sa petite tradition.