Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite DOSSIER : Tour de France 2019

Les journalistes de France Bleu Gard Lozère ont reconnu les 10 derniers kilomètres de l'étape Nîmes-Nîmes

Descente vers Nîmes, dernières difficultés, ligne d'arrivée. On a décidé de faire une reconnaissance sur les 10 derniers kilomètres de la 16e étape du tour de France qui a lieu ce mardi 23 juillet. C'est sous une chaleur accablante que nous avons enfourché le vélo ce lundi midi.

Reconnaissance de l'étape avec Romain Sost
Reconnaissance de l'étape avec Romain Sost © Radio France - Stèvelan Chaizy Gostovitch

Nîmes, France

Pour reconnaître une étape du Tour de France, il vous faut un bon vélo. Direction Cycles Passieu. C'est là que David Gautier nous accueille. Après quelques tests, nous voilà équipés pour repérer les 10 derniers kilomètres de la 16e étape du Tour longue de 177 kilomètres.

David Gautier nous prépare deux vélos pour faire la reconnaissance de l'étape - Radio France
David Gautier nous prépare deux vélos pour faire la reconnaissance de l'étape © Radio France - Stèvelan Chaizy-Gostovitch

Arrivés route d'Uzès (au croisement qui mène à Poulx), nous voilà partis. Nous ne sommes pas les seuls à essayer le parcours : "Je vais essayer de trouver un endroit pour voir les coureurs passer", confie Jean-Jacques qui revient du pont Saint-Nicolas à vélo. 

Chaleur dans la descente vers Nîmes

En fin de matinée, il fait déjà plus de 30 degrés sur la route du Tour. La descente fait le plus grand bien, même si elle est parfois délicate à négocier. On fait une pause fraîcheur à l'entrée de Nîmes pour nous remettre de nos émotions. 

Une pause pour notre journaliste Stèvelan Chaizy-Gostovitch - Radio France
Une pause pour notre journaliste Stèvelan Chaizy-Gostovitch © Radio France - Romain Sost

Effervescence dans les rues de Nîmes 

Les ouvriers terminent les derniers travaux sur le bitume afin que la route soit parfaite pour le passage des coureurs. Les pizzaiolos de la route d'Uzès sont heureux que le Tour passe devant leur enseigne car cela pourrait leur apporter davantage de clients. Le primeur qui se trouve juste en face s'attend aussi à une forte affluence et a même prévu beaucoup de stocks d'eau. Le plus réjoui à l'idée de voir passer les coureurs est le gérant du bureau de tabac de la rue Vincent Faïta. Il a même accroché un maillot XXL de la Groupama FDJ, l'équipe de Thibault Pinot. 

Un maillot XXL pour le Tour de France rue Vincent Faita - Radio France
Un maillot XXL pour le Tour de France rue Vincent Faita © Radio France - Stèvelan Chaizy-Gostovitch

Les coureurs vont bénéficier d'une route sans grande difficulté même si les ronds-points sont nombreux dans les deux derniers kilomètres sur l'avenue du président Salvador Allende. C'est d'ailleurs sur ce périphérique nîmois que va se jouer l'arrivée, probablement au sprint. Un sprint que l'on a disputé au milieu du trafic. 

À qui reviendra la victoire : Stèvelan Chaizy-Gostovitch, 66 kg sur la balance, ou bien Romain Sost et ses 82 kg ?

Reportage de la reconnaissance de l'étape

Choix de la station

France Bleu