Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Les propriétaires de mobiles-homes du camping de Pirou signent une trêve avec la mairie

lundi 10 décembre 2018 à 20:29 Par Marc Bertrand, France Bleu Cotentin

Depuis des mois, ils étaient en conflit avec la mairie pour garder leurs mobiles-homes anciens, à toit plat, dans le camping municipal. Propriétaires de mobiles-homes et mairie ont signé une trêve, sous l'égide du sous-préfet et de deux parlementaires.

Le camping de Pirou, en octobre.
Le camping de Pirou, en octobre. © Radio France - Marc Bertrand

Pirou, France

C'est peut-être la fin d'un conflit épique au camping municipal de Pirou, dans la Manche. La mairie et les propriétaires d'anciens modèles de mobiles-homes ont signé une trêve, a confirmé ce lundi un membre de l'équipe municipale de la ville. Un document, sous la forme d'un communiqué, dans lequel la ville abandonne la procédure d'expulsion des vieux bungalows au 1er janvier 2019, en échange de la promesse d'une mise au norme des mobiles-homes.

Toits plats contre toits pointus ? Un faux combat selon la mairie

Depuis deux ans, le dialogue était rompu entre la mairie et les propriétaires d'anciens mobiles-homes. Elle avait donné jusqu'à la fin de l'année, dernier délai, aux propriétaires de mobiles-homes à toits plats, jugés vieux et dangereux. "On arrête la procédure d'expulsion", assure l'un des adjoints de la maire de la commune, José Camus-Fafa, "en contrepartie on exige un contrôle technique des mobiles-homes"

Ce qui est important pour nous c'est la sécurité. Ces mobiles-homes ont plus de 20 ans d'âge, c'est important que les installations électriques et de gaz soient aux normes"

La mairie dément toute chasse aux sorcières envers les mobiles-homes à toits plats, ce que lui reprochaient des résidents qui affirmaient que "Madame le maire veut un beau camping, haut-standing. Les toits pointus, ça fait plus chic". Ils dénonçaient également le fait de pousser dehors des retraités qui n'ont pas l'argent de réaliser des travaux sur leur mobile-home, leur seul "plaisir" et lieu pour partir en vacances.

Une trêve jusqu'en mars 2019

L'adjoint au maire José Camus-Fafa affirme que "nous donnons jusqu'au 15 mars 2019 pour faire cet état des lieux techniques, ensuite cela nous donnera deux mois pour faire les travaux avant la pleine-saison 2019". Pour arriver à cet accord, il aura quand même fallu une réunion de compromis... en présence du sous-préfet de Coutances, et de deux parlementaires de la Manche, les députés Stéphane Travert et Philippe Gosselin.