Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Grande opération de désinsectisation sur le campus du Saulcy à Metz

mardi 12 février 2019 à 19:23 Par Guillemette Franquet, France Bleu Lorraine Nord

Une grande campagne contre les punaises de lit a lieu dans les résidences du CROUS situées sur le campus du Saulcy, en ce début février. Sur les 1 250 chambres du campus, 120 vont être traitées et 12 seront entièrement démontées.

Une opération de désinsectisation a eu lieu sur le campus du Saulcy, à Metz.
Une opération de désinsectisation a eu lieu sur le campus du Saulcy, à Metz. © Radio France - Guillemette Franquet

Metz, France

Des meubles jetés par les fenêtres, des camionnettes d'experts du traitement des nuisibles, des matelas coupés en deux au pied de bennes à ordure : sur le campus du Saulcy, la guerre aux parasites est déclarée. Dans les résidences du CROUS à Metz, une équipe de désinsectisation est intervenue pour éradiquer les foyers de punaises de lit en ce début février.

Les meubles des chambres que l'on démonte sont jetés par les fenêtres, avant d'être mis dans des bennes à ordure.  - Radio France
Les meubles des chambres que l'on démonte sont jetés par les fenêtres, avant d'être mis dans des bennes à ordure. © Radio France - Guillemette Franquet

Des chambres démontées et refaites à neuf

Parmi les douze chambres entièrement démontées, celle de Saïd, étudiant depuis deux ans à Metz. Tout son mobilier en bois ou tissu, placard, chaise, sommier, matelas, va être jeté. Les plinthes et les structures en bois de sa chambre seront retirées, la chambre entièrement traitée par les équipes de désinsectisation est refaite ensuite à neuf. 

Cela faisait un mois que Saïd cohabitait avec les parasites. Sur son bras, une petite plaque rouge le démange : "Ce matin, je me suis levé, j'ai senti que j'avais à nouveau un bouton mais je ne me suis pas gratté, sinon ça ne va jamais finir."

Des blattes et des punaises de lit

Dans la pièce voisine, un agent de maintenance, Benoît, retire des pièces de bois du mur à l'aide d'une pince. Au sol, des gravats, des blattes qui courent ; au mur, des déjections de punaises de lit

Recouvert d'une combinaison blanche, Benoît soupire : "Là, c'est un petit peu le Bronx, c'est sûr. Tous les endroits où les bestioles pourraient s’incruster, on enlève, on détruit tout, pour éviter un retour des insectes. On n'a laissé que le lavabo et le frigo, le reste est à la benne."

Les parasites, souvent présents sur le campus étudiant

Malgré les fréquentes désinsectisations, les punaises ne cessent de revenir sur le campus du l'université de Lorraine. Pour le directeur général du CROUS, Jean-Marc Lambert, ce phénomène "n'est pas exceptionnel", ni dans les chambres étudiantes, ni dans d'autres lieux de vie commune, comme les cinémas. 

Selon lui, le CROUS a pris les choses en main rapidement, en faisant venir des chiens renifleurs de punaise pour trouver les nids d'insectes et en organisant un grande opération de désinsectisation avec l'aide d'une entreprise partenaire, qui vient régulièrement sur le campus. 

Les étudiants, aussi responsables de la présence des nuisibles

"La responsabilité revient en partie aux étudiants", déclare Jérémy Spiegel, le vice-président du syndicat étudiant UNEF Lorraine et résident sur le campus du Saulcy. Les sacs poubelle qui traînent dans les chambres et les couloirs attirent les petites bêtes, punaises de lit mais aussi blattes. 

Jérémy Spiegel précise qu'une campagne de sensibilisation du CROUS pourrait guider les étudiants, afin d'éviter ces comportements qui favorisent la prolifération des nuisibles.