Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le pourquoi du comment

Trois questions que l'on se pose sur l’amour

mercredi 14 février 2018 à 4:08 Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre

En ce 14 février, jour de Saint-Valentin, on va parler d'amour. Parce que, comme le chantait Johnny en 1976 : « derrière l’amour il y a, toute une chaîne de pourquoi ». Eh oui.

L'amour, l'amour, l'amour...
L'amour, l'amour, l'amour... © Maxppp - Sebastien JARRY

Pourquoi tombe-t-on amoureux ?

C'est l'un des plus grands mystères de l'humanité ! Il y a d'abord une explication biologique. Les scientifiques assurent que si l'être humain tombe amoureux, c'est dans le but de se reproduire, de perpétuer l'espèce. 

L'amour libère des hormones qui nous rendent joyeux, nous font désirer, oser et entreprendre. La testostérone, la lulibérine, les endorphines (qui assurent le plaisir), la dopamine (qui entretient la motivation) et enfin l'ocytocine, qu'on appelle l'hormone de l'attachement et qui intervient d'ailleurs aussi dans la maternité, pour assurer la force du lien entre la mère et l‘enfant. C’est, nous dit-on, ce qui nous donne envie de rester avec la même personne (au moins quelques temps !).

L'amour, n'est-ce quand même pas uniquement une question d'hormones ?

Pourquoi lui ? Pourquoi elle ? L'explication n'est pas scientifique mais plutôt psychologique. Les plus grands psychanalystes ont étudié la question de l'alchimie amoureuse. Certains disent qu'on se cherche dans l'autre, ou qu'on cherche l'image de nos parents. D'autres affirment que ce sont deux inconscients qui se choisissent. 

En tout cas, quand on est amoureux, souvent, on idéalise l'autre. On minimise ses défauts, on modifie son propre comportement. L'écrivain Stendhal parle de cristallisation "au moment où vous commencez à vous occuper d'une femme", expliquait-il à un ami "vous ne la voyez plus telle qu'elle est réellement, mais telle qu'il vous convient qu'elle soit".

Est-ce un mensonge ?

Pas un mensonge, mais plutôt un mélange de mythes et de réalité, de biologie et de psychologie. En tout cas, ce qui est prouvé scientifiquement, c'est que l'amour est bon pour la santé. Des chercheurs américains et allemands du projet "love promotes health" ont démontré que l'amour réduit le stress, l'anxiété, la dépression et renforce les défenses immunitaires ! Ça donne envie de faire une petite cure d’amour, non ?

Le Pourquoi du Comment : l'amour - par Delphine Martin

  - Aucun(e)