Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le pourquoi du comment

Les questions que l’on se pose sur les ronds-points

-
Par , France Bleu Auxerre

Selon une étude réalisée par un blogueur, l'Yonne est dans le top 5 des départements français qui ont installé le plus de carrefours giratoires en 2017, avec près de 14% de hausse. Mais pourquoi aime-t-on tellement les ronds-points en France ? Voici quelques éléments de réponse.

Le rond-point de la chaînette à Auxerre a coûté 500 000 euros.
Le rond-point de la chaînette à Auxerre a coûté 500 000 euros. © Radio France - Delphine Martin

Il n’y a pas de statistiques officielles mais, un internaute réalise chaque année une étude très précise de la répartition des ronds points en France.  on estime qu’en France, il y a 60 000 ronds-points. C’est un record en Europe. C'est six fois plus qu’en Allemagne, trois fois plus qu’au Royaume Uni, deux fois plus qu’en Espagne ou en Italie.  

Pourquoi y a-t-il autant de ronds-points en France ?

D'abord, les ronds-points permettent de fluidifier le trafic. Ils évitent les bouchons aux feux rouges. Et quand il n'y a pas beaucoup de trafic, on n'attend pas pour rien.

Ensuite, les ronds-points améliorent la sécurité : ils obligent les voitures à ralentir et évitent les chocs frontaux (les plus dangereux). En ville, selon un rapport européen, un rond-point diminuerait le risque d'accidents de plus de 40% De quoi séduire l'État. Et en France, pays longtemps très centralisé, quand une idée plait à l'État, elle fait vite le tour du pays.

Souplesse, donc, sécurité, mais aussi esthétique. Au milieu du rond-point, il y a souvent des sculptures, des statues, des végétaux et même des fontaines parfois. On parle carrément "d'art giratoire" !  Et ça, certains maires adorent. C'est un peu la porte d'entrée de la ville. L'occasion de s'exprimer. Une signature.

Les ronds-points coûtent-ils chers ?

Selon la taille, la topographie des lieux, l’emprise foncière nécessaire, le prix d’un giratoire peut aller de 200 000 à un million d’euros. À Auxerre, le rond-point de la Chaînette, le plus récent, a coûté 500 000 euros. Et le prochain, entre l’avenue du général-de-Gaulle et l’avenue Denfert-Rochereau, qui devrait être construit en 2019, devrait coûter environ 200 000 euros.   

Ce carrefour d'Auxerre sera transformé en rond-point en 2019.
Ce carrefour d'Auxerre sera transformé en rond-point en 2019. © Radio France - Delphine Martin

Pour dénoncer des dépenses inutiles, l'association "Contribuables et Associés", a d'ailleurs lancé un concours sur internet. Concours du rond-point le plus moche de France. C'est Pontarlier, dans le Doubs, qui arrive en tête. Les internautes n'ont pas aimé, visiblement, le masque géant d'André Malraux en métal. 

Est-ce vrai que le rond-point est une invention française ?

Eh oui, cocorico ! Ça remonte au début du XXe siècle à Paris, l'urbaniste Eugéne Hénard réorganise la circulation autour de la place de l'Etoile. Une place où débouchent quand même douze avenues, et c'était un peu le bazar. Il a donc demandé que tous les véhicules tournent dans le même sens. Ingénieux, non ?

Mais il faut l'admettre, le rond-point tel qu'on le connait aujourd'hui a été imaginé par les Anglais, dans les années 60. Ce sont eux qui ont eu l'idée de génie de donner la priorité aux véhicules qui circulent déjà dans l'anneau. 

Et devinez qui a introduit le premier rond-point en France ? Eh bien c'est Jean-Marc Ayrault, l'ancien Premier ministre a été maire de Saint-Herblain, près de Nantes, à la fin des années 70. Un carrefour posait problème. Il appelle à un expert, qui l'emmène en Angleterre. Chiche ! Il décide d'expérimenter le système dans sa ville, avec des bottes de pailles en guise de plots, pour matérialiser le rond-point. 

On parle de "rond-point" mais aussi parfois de "giratoire" : est-ce la même chose ?

Dans le langage commun, oui, c'est la même chose, mais pour le code de la route, ce n'est pas pareil !  Le carrefour giratoire se reconnait au panneau "céder le passage" qui le précède. La priorité est aux véhicules déjà engagés dans l'anneau, donc (merci les anglais). Et à l'intérieur, chaque changement de voie doit être signalé aux autres conducteurs (merci les clignotants).

Le rond-point, en revanche, désigne une place ronde où la priorité est à droite. Il faut donc s’arrêter à chaque fois qu’un véhicule veut entrer. Le rond-point est donc de plus en plus rare. C’est le giratoire qui a la cote.

Le Pourquoi du Comment : les ronds-points - par Delphine Martin

-
Choix de la station

À venir dansDanssecondess