Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Les sapeurs-pompiers de Charente-Maritime participent à une compétition internationale de sauvetage

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

A partir de ce jeudi, et jusqu'au dimanche 15 septembre, les sapeurs-pompiers du service départemental d'incendie et de secours de Charente-Maritime participent au World Rescue Challenge, à La Rochelle. Une compétition internationale de sauvetage avec des équipes de pompiers de toute la planète.

Par équipe de six, les sapeurs-pompiers ont 30 minutes pour désincarcérer deux fausses victimes dans des véhicules accidentés.
Par équipe de six, les sapeurs-pompiers ont 30 minutes pour désincarcérer deux fausses victimes dans des véhicules accidentés. © Radio France - Bastien Munch

Rochefort, France

Dernier entraînement des sapeurs-pompiers de Charente-Maritime à la base aérienne de Rochefort. Cela fait des mois qu'ils se préparent pour le World Rescue Challenge, qui démarre ce jeudi 12 septembre à La Rochelle. Une compétition internationale de sauvetage avec deux types d'épreuves : le secours d'urgence aux personnes et le secours routier. Les pompiers du service départemental d'incendie et de secours de Charente-Maritime s'entraînent justement pour cette deuxième épreuve, qui consiste en une désincarcération de fausses victimes.

Pendant toute la durée de l'entraînement, qui dure 30 minutes, les six coéquipiers se parlent en permanence. Une communication indispensable selon David, sapeur-pompier au centre de secours de Rochefort, qui fait partie de l'équipe depuis une dizaine d'années. "On a l'habitude de s'entraîner tout le temps ensemble, _c'est un peu comme une famille_. Pour la compétition, ça nous aide beaucoup. On se parle tout le temps pour se prévenir des dangers qui peuvent survenir."

Car pendant une désincarcération, les dangers sont nombreux. Pendant que des soigneurs sont à l'intérieur du véhicule pour assurer la première prise en charge des fausses victimes, d'autres découpent la tôle de la voiture pour pouvoir y passer une civière. La communication entre les pompiers dans et hors de la voiture est donc vitale.

Nouvelles techniques

Mais au-delà de cet aspect familial, les pompiers peuvent également apprendre de nouvelles techniques de secours grâce à ce type de compétition. "Comme je suis infirmière de formation, on ne m'a pas beaucoup formée à travailler avec des pompiers sur des accidents de la route", déplore Cécile, infirmière et sapeur pompier volontaire. "Grâce à nos entraînements, je sais désormais où me placer dans le véhicule pour ne pas me mettre en danger."

Et puis surtout, observer les épreuves des autres équipes se révèle souvent très inspirant. "Je me souviens qu'il y a quelques années, une équipe étrangère procédait en accrochant les jambes des victimes à la civière", continue Cécile. "C'est quelque chose qu'on ne faisait jamais. Au final, on leur a un peu chipé l'idée et désormais, _on utilise même cette technique dans de vraies interventions_."

On utilise souvent des techniques apprises en compétition pour des opérations sur le terrain

Même constat pour Julien Manesse, formateur à l'école du service départemental d'incendie et de secours, et surtout capitaine de l'équipe des sapeurs-pompiers charentais-maritimes pour le World Rescue Challenge. "Le fait d'échanger avec des pompiers d'autres pays, notamment le soir, nous ouvre les yeux sur beaucoup de choses. On discute de comment fonctionnent les services de secours dans chaque pays. Et c'est vrai qu'il arrive souvent que nous utilisions des techniques apprises pendant la compétition pour des opérations sur le terrain."

Choix de la station

France Bleu