Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite DOSSIER : Mondial 2018 de football

Mondial 2018 : les supporters Savoyards sont prêts à tout pour faire gagner les Bleus

mardi 10 juillet 2018 à 6:40 Par Christophe Van Veen, France Bleu Pays de Savoie

Les amoureux du foot en sont les premiers désolés. Ils multiplient les superstitions pour faire gagner l'Equipe de France. Avant d'affronter la Belgique, les gri-gris montent en puissance.

La bande à Tatane a des rituels bien précis pour faire gagner la France
La bande à Tatane a des rituels bien précis pour faire gagner la France © Radio France - Christophe Van Veen

Si on terrasse nos amis de Belgique ce mardi soir en demi-finale du Mondial russe, on le doit au talent des Bleus, mais aussi à celui de ses supporters. Véridique.

Un  sommet de l'équipe tricolore ne s'aborde point avec désinvolture. Mettre le bon maillot au bon moment, choisir le même angle de canapé, les mêmes invités, etc... Il n y a pas de limite à la SUPERSTITION !!! Car les angoissés en sont persuadés : c'est eux qui font gagner la France. 

Super-superstitions !

"Je suis vraiment un mec bizarre !"

Passionné et néanmoins hilare, Tatane, ancien gardien de but amateur, patron de bar à Chambéry, avoue qu'il est "un mec bizarre". Il revêt à la même heure le même maillot acheté en début de compétition. Il oblige ses clients à s'asseoir à la même place durant les retransmissions et à boire des consommations. identiques Le drapeau tricolore est placé au même endroit. Exactement au même endroit. Et Tatane assume, car "ça marche, les Bleus gagnent à chaque fois". 

Au comptoir du "Compromis", un client lui demande d'ouvrir les mêmes fenêtres pour créer le même courant d'air. Imparable rituel : "Avec le courant d'air, on gagne". 

Nous étions allés voir Tatane en début de compétition et nous avons tenu à le revoir, car il a porté bonheur à notre équipe de France.

Courir autour de sa maison

Sarah aime le foot depuis la folie de 98. Fillette à l'époque, elle se souvient avoir fait le tour de sa maison en courant avec sa cousine afin de "donner des forces" à la bande à Zizou. Et avec quel succès ! Sarah s'apprête à faire de même juste avant la rencontre de ce mardi diabolique contre la Belgique. Son petit copain n'est pas moins atteint. Il porte toujours le même maillot qui date d'avant la première étoile, avant 1998. "C'est le maillot qui donne l'étoile, et qui nous donnera notre seconde étoile" assure la jeune Sarah qui vibre pour le ballon rond. 

Le maillot de Thierry Henry

Amir a développé lui aussi un tic synonyme de victoire. Il regarde la première mi-temps avec le maillot des Bleus. Puis la seconde avec celui de l'équipe d'Algérie. Il "sent le petit truc qui va nous faire gagner la Coupe du monde".  

Un jeune dans la rue confie porter "le même slip depuis le début du Mondial", rejoignant ainsi les croyances vestimentaires de Robert Pirès. 

Thierry, gérant de bar, au Carré Curial, achète des pétards. A chaque fois qu'il prévoit des pétards, la France est victorieuse. "Un kilo de pétards, ça suffit pour garantir la victoire." 

Les Belges, on va les friter, on va les mouler, on va les manger. En toute amitié - Pascal fan des Bleus

A la terrasse chambérienne, tentant de conjurer le soleil écrasant de juillet, Pascal est un peu amer. "Thierry Henry est en train de leur filer tous nos trucs, ça m'énerve". Le meilleur buteur des Bleus, entraîneur adjoint des Belges, en charge des attaquants des Diables Rouges, est une idole de notre Savoyard. "Mon maillot fétiche, c'est celui d'Arsenal 1998 de Thierry Henry. Il va nous faire gagner. Il est comme neuf après 20 ans de bringues. Les Belges, on va les friter, on va les mouler, on va les manger ! En toute amitié, bien-sûr. "

Confession intime

Avouons-le, le sujet de ce reportage s'est imposé naturellement au reporter qui arbore toujours le même maillot du dernier Euro uniquement pendant les rencontres, jamais avant, jamais entre les matchs... Le journaliste est soulagé de n'avoir croisé aucun chat noir durant son exploration de jeteurs de bon sort. Pour lui, tout a commencé lors du championnat d'Europe en 1984. Il avait décidé de célébrer chaque but de Michel Platini en affligeant le plafond de l'appartement familial de traces de doigts issus de sa main moite d'adolescent. Le numéro 10 marquait 9 buts, record inaccessible qui doit tout aux capacités d'extension de votre serviteur. C'est ainsi que la France remporta le titre européen, que débuta une exténuante carrière de superstitieux - chutant parfois jusqu'à ne pas regarder les matchs pour ne pas faire perdre l'équipe - et que le plafond dut être repeint à l'issue de la compétition. 

Et vous, ça va ? Parvenez-vous à regarder un match de l'équipe de France sans céder à la tentation du rituel ? Si vous y résistez, vous avez bien de la chance...