Insolite

Les uritrottoirs de la gare de Lyon : la fin des pipis sauvages ?

Par Sylvie Charbonnier, France Bleu Paris Région et France Bleu jeudi 2 février 2017 à 17:41

uritrottoirs
uritrottoirs © Radio France - sylvie charbonnier

Ca ressemble à des bacs à fleurs, ça en a la couleur, ça en a l'aspect, mais ce sont des urinoirs. Des urinoirs écolos, installés, cette semaine, par la SNCF, sur l'esplanade de la gare de Lyon à Paris, pour tenter d'inciter les messieurs trop pressés à se soulager là, plutôt que sur les murs.

A première vue, ce sont des bacs à fleurs, ou plutôt, des bacs à plantes: romarin, thym, lavande. A y regarder de plus près, on s'aperçoit que le bac rouge est en fait, un urinoir. Tellement discret, que l'on a vu des dames, venir sentir les plantes, en toute bonne foi. Des urinoirs écolos, qui vont permettre de transformer l'urine en compost.

Comment ça fonctionne ?

Sous le bac à fleur, une cuve. Dans la cuve, des matières sèches, copeaux, paille, sciure de bois. De quoi recevoir jusqu'à 500 pipis, soit un volume de 240 litres. Lorsque la cuve est pleine, une alarme se déclenche, pas sur place, bien sûr, mais dans une entreprise spécialisée, qui vient, dans les plus brefs délais, récupérer le contenu de la cuve pour en faire du compost.

Ecoutez la réaction des passants à la gare de Lyon: le reportage de Sylvie Charbonnier

Combien cela coûte-t-il à la gare de Lyon ?

En fait, après avoir fait le calcul, l'installation des uritrottoirs (9.000 euros pour les deux actuellement en service), ne revient pas plus cher que le coût du nettoyage quotidien de l'endroit. A condition, évidemment, que les messieurs comprennent que c'est là qu'il faut faire et pas, comme on a pu le voir, juste à côté contre le mur.

Quel accueil?

Accueil partagé des passants. Pour certains, pas question de s'exhiber, que ce soit contre un arbre ou dans un uritrottoir, pas assez protégé des regards. Pour d'autres, l'idée est séduisante, le design plutôt agréable. On en a même rencontré, qui, à pisser ainsi dans la lavande, sont persuadés que ce sont eux et leur urine qui font pousser les plantes. Ce qui s'appelle prendre des vessies pour des lanternes!

gare de Lyon  - Radio France
gare de Lyon © Radio France - sylvie charbonnier