Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Limoges : la directrice du centre de tri accusée de taguer les voitures des agents au rouge à lèvres

lundi 8 janvier 2018 à 18:18 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin et France Bleu

Les agents du centre de tri de La Poste de Limoges sont offusqués après la découverte, vendredi 29 décembre, de plusieurs de leurs voitures taguées au rouge à lèvres. Selon le syndicat Sud PTT, c'est l'oeuvre de la directrice du centre qui aurait agi ainsi pour que le personnel se gare mieux.

Selon le syndicat Sud PTT, la directrice du centre de tri de Limoges a "pété les plombs" et tagués des voitures personnelles au rouge à lèvres
Selon le syndicat Sud PTT, la directrice du centre de tri de Limoges a "pété les plombs" et tagués des voitures personnelles au rouge à lèvres © Maxppp - Michaël Esdourrubailh

Limoges, France

Un panneau "attention danger" dessiné au rouge à lèvres sur les pare-brises. C'est la surprenante découverte des agents du centre de tri de La Poste de Limoges, vendredi 29 décembre. Une vingtaine de leurs véhicules personnels étaient ainsi tagués. Et selon le syndicat Sud PTT, qui s'offusque de l'affaire, "l'artiste" n'est autre que la directrice du centre ! Une directrice manifestement rouge de colère qui a agi, selon le syndicat, pour réclamer un meilleur usage du parking du personnel.

Des petits papiers avant les graffitis

En fait, la direction du centre de tri a demandé au personnel de se garer en marche arrière sur le parking, par mesure de sécurité. "La veille [de cet événement - NDLR] elle avait mis des petits papiers pour que les gens se garent en marche arrière, et quand elle a vu qu'il y avait encore des voitures garées dans le mauvais, elle a pris son rouge à lèvre et a tagué les pare-brises" raconte Laurent Auzeméry, secrétaire régional de Sud PTT. Selon les témoignages des agents, relayés par le syndicat, la directrice s'en est pris à une vingtaine de voiture. "Mais à la fin", ajoute le syndicaliste, "les dernières voitures ont eu les pare-brises rayés car il n'y avait plus de rouge à lèvre dans le tube" !

La Poste ne va pas bien !" - Véronique Cardinaux, secrétaire régional adjointe de Sud PTT

L'affaire pourrait évidemment donner le sourire aux lèvres... Mais les postiers, eux, rient plutôt jaune. Pour Véronique Cardinaux, secrétaire adjointe de Sud PTT en Limousin, déplore la pression et le malaise qui existent au sein de La Poste : "La Poste ne va pas bien !" s'exclame-t-elle, "voilà où on en arrive aujourd'hui, _les directeurs sont soumis à une telle pression qu'ils pètent les plombs_. Que ce soit les facteurs, les directeurs ou même l'enseigne, La Poste ne va pas bien"

Les agents dont les voitures ont été dégradées n'ont pas souhaité en rester là. Ils ont déposé 4 main-courantes et une plainte car, selon les syndicalistes, au moins un pare-brise est à changer.

La direction de La Poste, elle, ne fait aucun commentaire. Alors pour les syndicats, c'est évident : La Poste veut maquiller l'affaire.