Infos

Lunery : trois semaines après un accident, toujours des soucis d'eau sur la commune

Par Michel Benoît, France Bleu Berry mardi 19 janvier 2016 à 9:46

Le chateau d'eau toujours presque vide
Le chateau d'eau toujours presque vide © Radio France - Michel Benoit

Les maires de Lunery et Primelles, près de St-Florent-sur Cher ont dû prendre des arrêtés de restriction d'eau. Suite à un accident de la circulation, un château d’eau de Lunery n’arrive plus à se remplir.

Cet accident de la circulation, fin décembre,  a occasionné une panne d’électricité. Cette panne a empêché les pompes de se déclencher pour remplir la cuve du château d’eau. Cela occasionne une petite gêne pour environ 3.500 habitants sur Primelles, Lunery et Mareuil sur Arnon. Les habitants subissent une baisse de pression à leur robinet. Parfois, prendre une simple douche devient compliqué.

Le chateau d'eau de Lunery presque vide - Radio France
Le chateau d'eau de Lunery presque vide © Radio France - Michel Benoit

Le débit au château d'eau est d’environ 6m3 à la minute, alors qu’il était de 17 m3 avant l’accident. Cela inquiété Gilles Gonthier, vice président de la communauté de communes FerCher, car en trois semaines, la cuve n'est remontée que de quelques centimètres. La faute à la sécheresse. Les cours d'eau, fin décembre, au moment de l'accident étaient à un niveau encore inférieur à celui de l'été, tout comme les nappes phréatiques et les pompes ont du mal à remplir la réserve du château d'eau.

Les élus envisagent d'installer un groupe électrogène au château d'eau de Lunery qui pourrait alimenter les pompes en cas de coupure d'électricité. Ce qui n'aurait de toute façon rien changé cette fois-ci : l'accident avait également occasionné une coupure téléphonique, ce qui aurait empêché l'échange d'informations entre le château d'eau et la station de pompage distante de quelques centaines de mètres.

La station de pompage de Lunery - Radio France
La station de pompage de Lunery © Radio France - Michel Benoit

Les pluies récentes devraient résoudre le problème :  le Cher devrait enfin remonter et donc permettre un meilleur remplissage du château d’eau qui compte aussi sur les nappes phréatiques, mais il faudra environ  une cinquantaine de jours pour que l’eau de surface s’infiltre jusqu’à elles. Il va donc falloir encore un peu de patience.

Partager sur :